Très souvent, on associe la fraîcheur d’un vin à l’acidité. C’est ce qu’on nous apprend dans les cours de dégustation. Mais il n’y a pas que ça. La fraîcheur peut venir des arômes non fruités du vin : ceux d’herbes, de végétaux, de fleurs, ou encore d’une légère amertume. Parfois, ces arômes, qu’on a du mal à cerner, laissent une impression de minéralité ou de salinité. Voici trois vins qui ne sont pas dotés d’une acidité élevée et qui, pourtant, font preuve de beaucoup de fraîcheur et d’éclat. Des vins qui font saliver et qui donnent envie d’un deuxième verre.

Véronique Rivest Véronique Rivest
Sommelière, collaboratrice invitée

Classique, polyvalent… et délicieux

Un rosé de Provence tout ce qu’il y a de plus classique, d’une constance remarquable et toujours d’un bon rapport qualité-prix. Élaboré avec du cinsault et du grenache, il est très délicat au nez avec des notes subtiles de fraise des bois, de pêche blanche et de fleurs. En bouche, le vin est sec, ample et frais à la fois, avec de l’éclat et une très légère amertume en finale, qui contribue à son caractère digeste. Délicieux seul, à l’apéro, mais aussi très polyvalent à table : homard, crabe, crevettes, tartare de poisson aux herbes, tarte aux tomates, pissaladière.

Garde : à boire

Château La Lieue Rosé Coteaux Varois en Provence 2018, 18,35 $ (11687021), 13 %, bio

Frais comme le printemps

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Les sœurs Meyer font partie des meilleurs vignerons d’Alsace. Elles travaillent avec un immense respect pour l’environnement, dans une réelle démarche d’expression du terroir. Leurs vins ont tous un éclat, une luminosité qui enchantent. Celui-ci ne pourrait mieux porter son nom : frais comme le printemps et alléchant comme les premiers légumes, il me rappelle aussi le parfum sucré d’un champ au mois d’août. Des arômes de pêche, de poire, de fleurs, une pointe de miel et d’agrumes, sec, rond et frais, avec une texture caressante. Un vrai délice. Parfait pour accompagner des légumes frais de saison, une cuisine d’été axée sur la fraîcheur.

Garde : de 1 à 3 ans

Josmeyer Pinot Blanc Mise du Printemps Alsace 2018, 23,20 $ (12604063), 12,5 %, bio

Pour accompagner les douceurs estivales

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Bugey Cerdon, c’est une toute petite appellation nichée dans les collines de Savoie. On y cultive du gamay et du poulsard pour produire un vin effervescent selon la méthode ancestrale. Absolument délicieux et parfait pour l’été. D’une couleur rose soutenue, celui-ci est très aromatique, avec des notes de cerise, de pomme rouge, de jujube à la framboise, de fraise et une pointe florale. Demi-sec, avec une bulle fine et délicate et beaucoup de fraîcheur. Il pourrait accompagner une crème glacée molle, fraise ou vanille, mais fera surtout sensation avec des fruits rouges frais, des desserts aux fruits rouges peu sucrés et même à l’apéro, grâce à sa légèreté et à sa fraîcheur. À découvrir !

Garde : à boire

Renardat-Fâche Bugey Cerdon, 24,85 $ (12477543), 8 %, bio