Le champagne est un plaisir coupable. D’abord, parce qu’il coûte cher. Ensuite, parce que la région est reconnue pour son usage élevé des pesticides.

Karyne Duplessis Piché Karyne Duplessis Piché
collaboratrice spéciale La Presse

Si le coût des bouteilles ne risque pas de changer, les délicieuses bulles devraient être plus écologiques sous peu. Car la Champagne tente un virage inédit : elle souhaite que tous les producteurs adoptent des pratiques viticoles durables d’ici 2030, peut-on lire sur le site The Drinks Business.

Le directeur des communications des vins de Champagne, Thibaut le Mailloux, affirme que 20 % du vignoble détient déjà une certification de pratiques environnementales durables et que les vignerons souhaitent éliminer l’utilisation d’herbicide, comme le glyphosate, d’ici 2025.

La nouvelle est d’autant plus réjouissante que les ventes de vin effervescent sont toujours en progression. Santé !

Consultez l'article du site The Drinks Business: http://www.thedrinksbusiness.com/2019/04/champagne-to-be-a-fully-sustainable-region-by-2030/