Source ID:; App Source:

Harmonies de dernière minute

Afin de célébrer le passage vers la nouvelle année sans trop se ruiner, mais... (Photo: David Boily, La Presse)

Agrandir

Photo: David Boily, La Presse

François Chartier
La Presse

Afin de célébrer le passage vers la nouvelle année sans trop se ruiner, mais tout de même avec éclat et festivité comme il se doit, voici quelques idées harmoniques de dernière minute qui feront frémir tant vos papilles que celles de vos invités! Car sachez qu'en matière d'aubaines de grande qualité actuellement offertes à un prix plus que doux, le marché québécois est un des mieux fournis de la planète vin.

Commençons ce dernier tour d'horizon 2008 avec un blanc pour amateur de rouge. Pour servir à l'apéritif comme à table, difficile de trouver une aubaine aussi éclatante et festive que le millésime 2007 du Viognier Laroche 2007 Vin de Pays d'Oc, France (13,95 $; 632 323). Ce cépage blanc, qui offre des vins généreux et expressifs au possible, se montre ici plus que parfumé, dégageant des notes de miel, de fleur blanche et d'abricot, à la bouche extravagante et texturée, dont l'acidité discrète laisse place à un bon volume de bouche, surtout si vous le servez plus frais que froid, entre 12 et 14 °C. Taillé pour soutenir, à l'apéritif, des minibrochettes de poulet à l'ananas et au cumin, et à table, un vol-au-vent de crevettes au Pernod.

 

Vous pourriez aussi avoir un excellent vin rosé sous la main, afin de faire plaisir à ceux et celles qui l'apprécient, été comme hiver. Optez alors pour l'aubaine de fin d'année qu'est le coloré, parfumé et engageant Château de Nages Rosé Réserve 2007 Costières de Nîmes, France (14,50 $; 427 625), à la bouche expressive, ronde, d'une acidité fraîche, sans sucre, s'exprimant par des saveurs de groseille, de grenadine et bonbons anglais. Du sur mesure en apéritif pour la fougasse au pesto de tomates séchées et les tomates cocktail farcies au tartare de thon, ainsi qu'à table pour l'entrée de truite saumonée et coulis de tomate au basilic.

En matière de vin rouge, vous voulez surprendre vos invités, et ce, tant par la qualité du vin que par son prix ridiculement bas? Alors, remplissez leur verre du coup de coeur hispanique qu'est le Dominio Espinal 2005 Yecla, Espagne (9,75 $; 378 208), au nez enjôleur, qui déploie une étonnante palette d'arômes chocolatés aux nuances d'épices orientales, de poivre, de cerise et de cacao. La bouche se montre à la fois dense et friande, pour une vraie petite bombe. Assez exotique et nourri pour soutenir des plats comme les brochettes de boeuf ou d'agneau sauce teriyaki, le ragoût de boeuf épicé à l'indienne ou même un original carré de porc sauce chocolat épicée style mole poblano.

Puis, si vous cuisinez des plats en sauce aux saveurs complexes, comme c'est le cas des côtes d'agneau au fromage bleu et réduction de porto, balsamique et miel, il vous faudra un rouge du Nouveau Monde, aux arômes allant dans ce sens et à la texture pleine, généreuse et enveloppante, comme dans le cas du désormais réputé Cabernet Sauvignon Liberty School 2006 Paso Robles, États-Unis (18,45 $; 856 567). Difficile d'être plus torréfié, volumineux et satisfaisant pour le prix!

Si vous préférez un vin plus élégant et frais, tout en étant substantiel et très expressif, afin de réussir l'harmonie avec votre recette de magret de canard rôti parfumé de baies roses, alors optez pour un portugais de haute volée comme le Quinta de la Rosa 2006 Douro, Portugal (20,65 $; 928 473).

À l'heure du rôti de boeuf, que vous servirez soit avec une poêlée de champignons, soit avec une réduction de café, ou encore mieux avec les deux, je vous propose un grenache du down under comme le profond, dense et précis coup de foudre qu'est The Custodian Grenache «d'Arenberg» 2005 McLaren Vale, Australie (21,70 $; 10 748 389). Un sudiste qui a de l'éclat, de la chair, de l'ampleur et des tannins présents, mais formidablement assouplis par un élevage judicieux.

J'allais presque oublier! Vous êtes nombreux à vouloir servir lors des repas de Fêtes un civilisé et élégant bordeaux avec, par exemple, un tout aussi classique carré d'agneau servi nature, avec son jus de cuisson. Alors, pour que l'union soit réussie, optez pour le Château Montaiguillon 2005 Montagne Saint-Émilion, France (23,60 $; 864 249). Le nez de ce 2005, un grand millésime bordelais, n'a jamais été aussi fin et frais, sans esbroufe et sans boisé. Les tannins sont bien présents, mais réglissés à souhait. Le fruit est expressif et persistant, et l'ensemble est passablement nourri.

Enfin, à l'heure du dessert, rien de mieux qu'un joyeux et ensoleillé muscat pour vous titiller les narines autant que l'esprit. À ce jeu, choisissez le Dom Brial 2007 Muscat-de-Rivesaltes, France (18,85 $; 892 455), qui dégage des notes classiques, élégantes et expressives de fleur d'oranger, de zeste d'agrume confit et de cantaloup. La bouche suit avec onctuosité, sucrosité modérée et fraîcheur, à laquelle s'ajoutent des saveurs d'eau rose et de crème pâtissière.

Donc, à servir sur un gâteau farci de crème pâtissière et de fruits, ainsi que sur une salade de fruits exotiques, tout comme sur une tarte au citron rehaussée d'une meringue parfumée au romarin. Ou tout simplement en dégustant un panettone ou un melon cantaloup. Sur ce, Bonne Année à tous. Que la santé puisse en 2009 vous permettre de satisfaire vos papilles à votre guise!

______________________________________________________________________________________

François Chartier est l'auteur du nouveau guide des vins et d'harmonies avec les mets La sélection Chartier 2009, aux Éditions La Presse. On peut lui envoyer des questions sur le blogue internet www.francoischartier.ca ou par la poste au 7, rue Saint-Jacques, Montréal H2Y 1K9.

 




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer