Imaginez qu’une pâtissière de très haut niveau soit capable d’interpréter vos rêves de gâteau et de les concrétiser à la perfection. C’est la mission que s’est donnée Cindy Wollenschlaeger, créatrice de délices étagés sur mesure, pour votre plus grand bonheur… et pour le sien !

Ève Dumas Ève Dumas
La Presse

La Sud-Africaine qui habite à Montréal depuis huit ans donne l’impression d’avoir vécu une vie de conte de fées. Née à Bloemfontein, au sein d’une famille d’agriculteurs et de restaurateurs, Cindy a été formée dans une grande école de cuisine du Cap. Elle a tout de suite travaillé comme chef dans les luxueux lodges et campements des réserves fauniques de son pays et comme chef privée pour les très nantis.

« J’ai dû cuisiner dans une trentaine de pays, dans des châteaux, dans des lodges haut de gamme, dans des îles privées et dans des évènements à grand déploiement. Entre 2012 et 2018, j’ai organisé quelques installations culinaires grandioses au festival Burning Man. C’était complètement fou ! »

Dans le désert Black Rock, au Nevada, elle a rencontré celui qui deviendrait son mari. Coup de foudre total ! Après Burning Man, elle est venue vivre à Montréal avec lui et n’est jamais repartie. « J’ai lancé mon service de traiteur haut de gamme, Darling Delights, puis travaillé au Artist World du festival Osheaga. »

Mais ses premières amours, celles qui attisent sa flamme depuis l’âge de 6 ans, ce sont les gâteaux. « J’en fais depuis toujours ! Rien ne me rend plus heureuse sur le plan professionnel. »

Vendredi délice

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Cindy Wollenschlaeger fait des gâteaux haut de gamme et sur mesure.

Maintenant bien posée à Montréal, avec une bonne base de clientèle, Cindy a décidé de plonger à fond dans sa passion. Il y a sept mois, elle a lancé le concept des « Cake Fridays ».

Ces gâteaux du vendredi sont le fruit des envies du moment de la pâtissière. L’inspiration suit souvent la saison, avec des fraises en été, des pommes en automne et des clins d’œil tropicaux au cœur de l’hiver, par exemple. La création de la semaine est révélée le mercredi, pour ramassage deux jours plus tard. C’est à prendre ou à laisser.

Le gâteau du vendredi est le moyen le plus accessible financièrement de goûter aux créations de la pâtissière d’exception. Un format six pouces (tant en hauteur qu’en diamètre !), qui nourrira facilement de six à huit bons amateurs de sucré, coûte 75 $, tandis que les gâteaux sur mesure commencent à 125 $. Vous êtes végétalien, cœliaque, intolérant à quoi que ce soit ? Aucun souci. Cindy s’adapte.

Qualité et créativité

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Ici, un gâteau choco-menthe sur mesure, végétalien et sans gluten.

Il faut savoir apprécier tout le travail derrière, de l’idéation au résultat final, en passant par les courses, les tests et la longue exécution de toutes les étapes nécessaires au montage d’un seul gâteau !

On aura souvent l’impression de trouver dans la boîte plusieurs desserts en un, car en plus du gâteau, Cindy ajoute des garnitures de biscuits, de « Ferrero Rocher » ou de truffes, de coupelles de chocolat remplies de caramel salé (comme dans nos photos), etc., entièrement confectionnées par ses mains habiles.

Si elle fait un gâteau aux carottes, la pâtissière utilisera non pas des ananas en conserve, mais de l’ananas frais, qu’elle coupera en petits cubes et fera cuire dans un sirop aromatisé maison. Elle préparera également une déco de « fleurs » d’ananas déshydraté. Le classique glaçage au fromage à la crème sera pour sa part « allégé » par l’ajout de jus et de zestes d’agrumes multiples, bien acidulés. Les noix auront peut-être été caramélisées…

Bref, commander un gâteau Darling Delights, c’est un peu comme se faire cuisiner son poulet barbecue par Gordon Ramsay lui-même !

Je n’ai pas du tout envie de me lever le matin et d’avoir des bons de commande pour quatre gâteaux au chocolat, deux gâteaux à la vanille, trois gâteaux aux carottes, etc. J’ai envie de pouvoir être totalement créative et de me laisser porter par les saisons et par les envies de ma clientèle.

Cindy Wollenschlaeger, pâtissière et fondatrice de Darling Delights

Un jour, peut-être pour sa « retraite », elle aura une boutique de gâteaux sous les Tropiques. « J’adore les fruits tropicaux et les desserts que l’on peut réaliser avec les goyaves, les fruits de la passion, les mangues, les limes, les noix de coco. Ça donne un côté acidulé tellement agréable », raconte celle dont le « gâteau de rêve » est néanmoins un gâteau choco-caramel-arachides ! On est encore loin des Tropiques. Et loin de la retraite !

Par son passé de chef privée et de traiteur, Cindy a la chance d’avoir une base de clientèle assez fortunée, qui revient vers elle encore et toujours pour réaliser ses rêves de gâteaux. « Pour moi, un gâteau comme les miens demeure un luxe accessible. On peut considérer que chaque part est moins chère qu’un dessert dans un restaurant, après tout. Et en ce moment, il me semble que les gens ont particulièrement besoin de ce genre de petite douceur dans leur vie. »

  • Ce gâteau dégoulinant de caramel salé était au menu d’un récent « Cake Friday ».

    PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

    Ce gâteau dégoulinant de caramel salé était au menu d’un récent « Cake Friday ».

  • Cindy Wollenschlaeger dépose délicatement un gâteau dans sa boîte.

    PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

    Cindy Wollenschlaeger dépose délicatement un gâteau dans sa boîte.

  • « Cake Friday » et sur mesure confondus, Cindy Wollenschlaeger peut faire entre 12 et 20 gâteaux par semaine.

    PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

    « Cake Friday » et sur mesure confondus, Cindy Wollenschlaeger peut faire entre 12 et 20 gâteaux par semaine.

  • Pour éviter d’écraser ses précieuses créations, Cindy Wollenschlaeger fait parfois une petite maison avec deux boîtes à gâteau en carton.

    PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

    Pour éviter d’écraser ses précieuses créations, Cindy Wollenschlaeger fait parfois une petite maison avec deux boîtes à gâteau en carton.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Les gâteaux de Darling Delights sont exposés et mis en vente directement sur Instagram. La pâtissière aime faire partager les « making of » de ses créations, question de mettre l’eau à la bouche de la clientèle et de démystifier le processus.

> Consultez le compte Instagram de Cindy Wollenschlaeger

Les 10 astuces de Cindy

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Faire des coulisses de chocolat sur les côtés d’un gâteau le rend encore plus beau et invitant, croit Cindy Wollenschlaeger.

Pâtissière d’expérience, Cindy Wollenschlaeger nous fait cadeau de quelques astuces qui rendront vos gâteaux encore plus beaux et délicieux.

1. On ne le dira jamais assez : les ingrédients doivent être à température ambiante. L’appareil à gâteau est rempli d’air. Des ingrédients à la température de la pièce incorporent encore plus d’air.

2. Le lait de babeurre donne un goût et une texture incroyables aux gâteaux. C’est très simple de faire le sien. Ma recette préférée est la suivante : 1/2 tasse de lait, 1/2 tasse de crème sure et 1 c. à soupe de vinaigre blanc ou de jus de citron.

3. De l’excellent chocolat et de la poudre de cacao de qualité font toute la différence. J’ai un faible pour Valrhona.

4. Il faut ajouter les œufs au mélange plus lentement qu’on ne le pense. On est en train de créer une émulsion. En y allant doucement, il y a moins de risques que le mélange se sépare.

5. Le goût de la vanille en gousse est incomparable. On veut utiliser des gousses souples et dodues. J’ajoute les cosses utilisées à mon extrait de vanille liquide pour en augmenter le goût et l’intensité.

6. Badigeonner les étages de gâteau avec un sirop simple aide à le garder moelleux. On peut même ajouter de l’écorce de citron ou une cosse de vanille au sirop composé de parts égales d’eau et de sucre.

7. Faire des coulisses de chocolat sur les côtés d’un gâteau le rend encore plus beau et invitant. Ma recette toute simple : parts égales de chocolat et de sirop simple. Amener le sirop à ébullition, éteindre le rond, ajouter le chocolat et mélanger jusqu’à ce que ce soit bien luisant. Faire couler doucement sur le gâteau.

8. Faire un dulce de leche, c’est très facile. Il suffit de laisser bouillir une boîte de lait condensé fermée pendant trois heures exactement. On laisse refroidir complètement, et voilà, un dulce de leche !

9. Lorsque je fais un gâteau avec des noix, je torréfie toujours les noix au four pour en faire ressortir la saveur. Après, je les mets au robot culinaire avec le sucre, et je pulse jusqu’à l’obtention d’un sucre de noix pour la recette.

10. Il faut toujours ajouter une pincée de sel aux appareils à gâteau et aux glaçages, pour équilibrer le sucre et faire ressortir les parfums des ingrédients.