Le gouvernement Harper se met à la recherche de partenaires privés pour investir dans Energie atomique du Canada limitée, a annoncé jeudi la ministre des Ressources naturelles, Lisa Raitt.

LA PRESSE CANADIENNE

La ministre a indiqué, en conférence de presse, que le gouvernement lançait officiellement le processus de restructuration d'Energie atomique du Canada limitée (EACL).Cette décision découle de recommandations d'un comité chargé de se pencher sur l'avenir de cette agence.

Ce comité recommande au gouvernement de trouver un ou plusieurs partenaires d'envergure internationale pour l'exploitation de ses centrales et ses activités commerciales, incluant la vente de réacteurs CANDU.

Ottawa demeurerait toutefois propriétaire des installations situées sur son territoire.

Les experts ont conclu que l'apport de nouveaux joueurs - publics ou privés - pousserait EACL à l'innovation et lui permettrait de mieux profiter d'occasions d'affaires sur un marché évalué à 400 milliards $ au cours des 15 prochaines années.

Le comité, piloté par le ministère des Ressources naturelles, soutient que cette nouvelle stratégie ne mettrait pas en danger la sécurité des Canadiens. Des partenaires se seraient déjà montrés intéressés à investir dans la société qui a son siège social à Mississauga, en Ontario, et emploie 5000 personnes.