Au moins 90 cadavres d'éléphants ont été découverts au Botswana au cours des deux derniers mois.

AFP, AP AGENCE FRANCE-PRESSE

«L'ampleur du braconnage des éléphants est de loin le plus important que j'ai vu en Afrique à ce jour» a déploré Mike Chase, de l'ONG Éléphants sans frontières.

Selon Chase, les crânes des carcasses étaient «coupés par des haches probablement très tranchantes, pour enlever leurs défenses».

La plupart des éléphants tués étaient des mâles âgés de plus de 35 ans.

Le ministre du Tourisme du Botswana, qui a confirmé le massacre, a déclaré être «très inquiet».

Le Botswana compte la plus grande population d'éléphants africains, avec 135 000 pachydermes.

En Afrique, environ 30 000 éléphants sont tués chaque année.

Leurs défenses, en forte demande en Asie, se vendent pour environ 1000 dollars américains le kilo.