Entre 300 et 400 personnes se sont rassemblées dimanche à Paris pour former une éolienne humaine, à l'appel de Greenpeace, 350.org et plusieurs autres organisations, pour réclamer un changement de modèle énergétique en France, a constaté une journaliste de l'AFP.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les participants réunis sur le Champ de Mars ont constitué les trois pales d'une éolienne, avant d'amorcer un mouvement rotatif.

Cette mobilisation s'inscrivait dans le cadre de la journée mondiale «La Planète Bouge», à l'initiative de l'organisation 350.org. Selon la coordonnatrice de 350.org, Lorelei Limousin, quelque 2000 actions étaient prévues à travers le monde, dont une vingtaine en France (Lille, Bordeaux, Annecy, Nantes...).

Il s'agit pour les citoyens «de faire entendre leur voix et de garantir un avenir sûr et sain», a-t-elle affirmé.

À l'occasion de cette journée, Greenpeace a lancé sa nouvelle campagne «Libérons l'énergie !», sur le thème de la transition énergétique en France, avec notamment un site dédié (www.liberons-lenergie.fr).

«Cette campagne vise à libérer l'énergie citoyenne et à inciter les Français à s'approprier le débat sur les choix énergétiques de la France», a déclaré Cyrille Cormier, chargé de campagne Énergie pour Greenpeace France.

Greenpeace réclame la sortie des énergies fossiles (hydrocarbures) et fissiles (nucléaire) au profit des énergies renouvelables (biomasse, éolien, solaire...). L'organisation estime que l'élection présidentielle de 2012 «représente une opportunité historique à saisir pour tous les candidats».

Les images des actions menées dimanche devaient être projetées sur un écran géant, devant le siège de l'ONU à New York, ont indiqué les organisateurs.