L'administration Trump a décidé mardi que l'ouverture des zones protégées du littoral américain à l'exploitation du pétrole et du gaz offshore, une mesure contestée par de nombreux États, ne serait pas appliquée en Floride.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Après discussion avec le gouverneur Rick Scott (...), je retire la Floride de toute considération pour de nouvelles plateformes pétrolières ou gazières», a indiqué le secrétaire à l'Intérieur, Ryan Zinke dans un communiqué, après une rencontre avec le gouverneur de Floride à Tallahassee, la capitale de l'État.

M. Zinke assure avoir tenu compte du fait que «la Floride est unique et ses côtes sont économiquement très dépendantes du tourisme», selon le communiqué.

Le gouverneur républicain de Floride, Rick Scott, craignait les risques de pollution dans un État encore traumatisé par la gigantesque marée noire de 2010, provoquée par l'explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, exploitée par le britannique BP.

«Nous pouvons maintenant nous concentrer sur comment mieux protéger notre environnement», a-t-il réagi dans un communiqué.

L'administration Trump a fait part la semaine dernière de son intention d'ouvrir 90% des zones côtières américaines à l'exploitation du pétrole et du gaz offshore, annulant des dispositions de protection prises par Barack Obama

Cette mesure a été immédiatement dénoncée par des organisations de défense de l'environnement, mais aussi par les gouverneurs des États concernés comme le New Jersey, la Caroline du Nord et du Sud, la Virginie, la Californie, l'État de Washington et la Floride.

Le procureur général de Californie, Xavier Becerra, a ainsi demandé mardi soir à ce que la même exemption soit également accordée à la Californie.

«La Californie est aussi "unique" et nos côtes sont "économiquement très dépendantes du tourisme" (...) Si ce sont vos critères, nous aussi devons être retirés de cette liste. Immédiatement», a-t-il tweeté à l'intention de Ryan Zinke.

Cette relance des forages en mer s'inscrit dans la volonté du président Donald Trump d'accélérer la production américaine de brut, pour relancer l'emploi industriel et assurer l'indépendance énergétique des États-Unis.