L'un des cow-boys les plus célèbres de Hollywood affirme que le pipeline Keystone XL de l'entreprise canadienne TransCanada est une menace à la splendeur des Grandes Plaines des États-Unis.

Lee-Anne Goodman LA PRESSE CANADIENNE

Dans une vidéo mise en ligne mardi sur le site web du New York Times, Robert Redford exprime sa désapprobation par rapport au controversé projet de 7 milliards $, joignant ainsi sa voix à celles du nombre grandissant d'Américains opposés au pipeline.

L'acteur et militant écologiste, mieux connu pour son rôle de hors-la-loi dans Butch Cassidy and The Sundance Kid ou The Candidate, avait déjà dénoncé le projet Keystone XL dans des articles publiés le mois dernier par le Huffington Post.

Il a toutefois décidé d'aller un peu plus loin grâce à cette vidéo, dans laquelle il demande à l'administration Obama de rejeter le pipeline proposé par TransCanada, notamment parce qu'il pourrait entraîner la contamination de l'aquifère Ogallala, une source importante d'eau dans le Midwest.

Robert Redford n'est pas l'unique célébrité à s'opposer au projet Keystone XL. En août dernier, les actrices Daryl Hannah et Margot Kidder - une Canadienne - avaient même été arrêtées alors qu'elles manifestaient contre le pipeline devant la Maison-Blanche.

Le pipeline que souhaite construire TransCanada, une firme de Calgary, servirait à transporter le pétrole brut produit à partir des sables bitumineux en Alberta jusqu'à des raffineries au Texas.