Vous avez des questions sur la COVID-19 et la vaccination ? Chaque semaine, des journalistes de La Presse répondent directement à vos interrogations.

Judith Lachapelle
Judith Lachapelle La Presse

Preuve ou passeport vaccinal, reconnaissance des vaccins « floridiens » et hors Québec, deuxième dose de vaccin AstraZeneca… Vous êtes nombreux à nous faire parvenir vos questions dans notre boîte courriel consacrée à ce sujet. Petit survol des interrogations les plus courantes de cette semaine.

Preuve vaccinale chez les « guéris » de la COVID-19

J’ai eu la COVID-19. J’ai reçu ma première dose de vaccin et on m’a dit que je n’aurais pas besoin de la seconde dose. Qu’est-ce qui sera inscrit sur mon passeport vaccinal ?

Danielle Paré

D’abord, en effet, les personnes qui ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 ne reçoivent qu’une seule dose de vaccin. Cette décision a été prise à la fois sur des bases scientifiques (les études ont montré que cette première dose de vaccin agit comme un « rappel » auprès du système immunitaire qui a déjà été exposé au virus) et pour des raisons stratégiques (puisque l’approvisionnement était limité, les autorités ont préféré vacciner le plus grand nombre de gens possible avant d’administrer une seconde dose à des personnes, comme les « guéris » de la COVID-19, pour qui le bénéfice d’une dose supplémentaire est moindre). Néanmoins, il n’y a pas de danger à recevoir une seconde dose, si ce n’est que les effets secondaires (fatigue, maux de tête, fièvre…) sont souvent plus fréquents chez cette catégorie de vaccinés.

Beaucoup de lecteurs dans la même situation que Mme Paré craignent donc d’avoir un passeport vaccinal « incomplet » (si jamais celui-ci était adopté). Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a prévu fournir aux vaccinés une « preuve de vaccination » (sous la forme d’un code QR), qui sera délivrée chaque fois qu’une dose est administrée. « Il faut distinguer la « preuve de vaccination » des « indications de vaccination » qui sont prévues dans le registre de vaccination », nous précise le MSSS. Le registre de vaccination indique le total des doses reçues, mais celui-ci « n’est accessible que par les professionnels de la santé ».

Autrement dit, la preuve fournie par le MSSS indiquera simplement que son porteur a reçu une dose de vaccin.

Qu’en est-il d’un « passeport vaccinal » ou d’un « certificat de vaccination » qui sera reconnu à l’étranger ? Ottawa a dit travailler à l’élaboration d’un tel document commun à de nombreux États. La question de l’immunité acquise à la suite d’une infection à la COVID-19 devra nécessairement être prise en compte, puisque d’autres pays (comme la France) ne recommandent pas aux « guéris » de la COVID-19 de recevoir une deuxième dose.

En mars, l’Union européenne a présenté un projet de document pour permettre à ses citoyens de circuler librement dans l’UE. La Commission européenne suggérait un document doté d’un code QR qui attestera que son titulaire a été vacciné contre la COVID-19, a passé un test PCR négatif ou est immunisé à la suite de son infection.

> Lisez l’article « Pourquoi une seule dose de vaccin suffit »

Faire reconnaître un vaccin « étranger »

Des milliers de Snowbirds ont reçu leurs deux vaccins pour la COVID-19 en Floride. Comment pouvons-nous faire enregistrer notre vaccination aux États-Unis auprès des autorités québécoises ?

Pauline Pépin

Ils sont (très !) nombreux, ces lecteurs qui cherchent à faire reconnaître au Québec les vaccins reçus à l’étranger… À ce sujet, le MSSS nous répond qu’il est « prévu que les gens vaccinés aux États-Unis puissent recevoir leur preuve de vaccination électronique si leur preuve de vaccination « papier » reçue aux États-Unis est valide ». Cette preuve papier américaine devra notamment être « lisible », « identifiée au nom de l’usager », avec l’inscription du « nom commercial du vaccin », dit le Ministère. « Les Québécois vaccinés aux États-Unis, par exemple, seront ainsi comptabilisés dans l’objectif de 75 % de la population vaccinée. » Fort bien. Mais quand sera-t-il possible de faire ces démarches ? « Les travaux sont toujours en cours, les détails précis seront dévoilés prochainement », dit le porte-parole, Robert Maranda. À suivre, donc.

Qu’en est-il des vaccins reçus ailleurs qu’aux États-Unis ? Règle générale, si le vaccin est reconnu par le Québec, et que la preuve de vaccination répond aux critères de validité, il sera aussi reconnu par le MSSS. Quant à ceux qui ont reçu un vaccin qui n’est pas homologué ici (par exemple, le vaccin chinois Sinopharm ou le russe Spoutnik V), « les citoyens seront effectivement invités à se refaire vacciner », indique le MSSS.

> Lisez l’article « Quid du vaccin de la Floride ? »

Feu vert conditionnel à l’interchangeabilité des vaccins

Après avoir eu ma première dose d’AstraZeneca en avril, puis-je recevoir un vaccin ARNm pour ma deuxième dose ?

Daniel Truong

Oui, ce sera possible, a annoncé jeudi le Ministère. Lorsque viendra le temps d’administrer une deuxième dose de vaccin aux personnes qui ont reçu l’AstraZeneca ou le CoviShield ce printemps, il sera possible de choisir son vaccin. Si la personne choisit de passer du vaccin à vecteur viral (la technologie utilisée par l’AstraZeneca) à un vaccin ARNm (comme Pfizer ou Moderna), elle devra cependant donner un « consentement éclairé », avertit le Ministère : les effets secondaires temporaires sont plus fréquents lorsqu’on interchange les vaccins.

Selon les premiers résultats de l’étude britannique Com-Cov, qui ont été publiés jeudi dans la revue scientifique The Lancet, les volontaires qui ont reçu deux vaccins différents ont été un peu plus nombreux à souffrir d’effets secondaires à la deuxième dose – fièvre, fatigue et maux de tête – que ceux qui ont reçu deux doses du même vaccin. Par exemple, si environ la moitié des participants de l’étude ont rapporté avoir souffert de maux de tête après leur seconde dose d’AstraZeneca, près de 80 % de ceux qui ont reçu la combinaison AstraZeneca-Pfizer ont rapporté les mêmes effets.

Les résultats complets de l’étude sont attendus en juin.

> Lisez l’article « Après une dose d’AstraZeneca, peut-on recevoir un autre vaccin ? »

Consultez tous les articles de la rubrique Vos questions, nos réponses

Vous avez des questions sur la COVID-19 et la vaccination à soumettre à notre équipe ? Écrivez-nous !