Jusqu’au déclin, le tout premier film québécois produit par Netflix, sera présenté en première mondiale lors des 38es Rendez-vous Québec cinéma (RVQC), a appris La Presse.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

La projection aura lieu au Cinéma Impérial le vendredi 28 février à 19 h.

L’annonce officielle de cette grande première pour un film québécois sera faite ce mardi matin, alors que la programmation complète des RVQC sera dévoilée en conférence de presse au Cabaret du Lion d'Or.

Je suis super content de ce lancement. Il y a 10 ans, mon premier court métrage, Je t’aime à la livre, avait été sélectionné aux RVQC. J’ai donc le sentiment de boucler une boucle. Les RVQC sont très importants pour l’écosystème du cinéma québécois, et c’est un grand bonheur d’y être.

Patrice Laliberté, réalisateur de Jusqu’au déclin

Jusqu’au déclin est un film de genre campé dans le Nord québécois. On y suit Antoine, jeune homme désirant suivre une formation en survivalisme dans un coin reculé de la forêt. L’expérience prendra cependant une tournure tragique. Le film parle aussi d’écoanxiété.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Patrice Laliberté, Julie Groleau et Guillaume Laurin au moment de l’annonce du projet, le 15 novembre 2018

Marc-André Grondin, Réal Bossé, Marie-Evelyne Lessard, Marilyn Castonguay et plusieurs autres font partie de la distribution. Le rôle principal d’Antoine est défendu par le jeune comédien Guillaume Laurin, vu dans la websérie Fourchette et les longs métrages Genèse, King Dave et Mad Dog Labine.

Le tournage du film s’est bouclé en avril 2019 dans les Laurentides.

Un peu craintif

S’il est fébrile en vue de la sortie, le réalisateur dans la trentaine exprime aussi une certaine crainte face à la réaction du milieu, du fait que son film n’a pas été financé par le réseau habituel des institutions publiques, mais par un géant privé de l’écoute en continu.

J’ai l’impression que je suis davantage attendu avec une brique et un fanal. Il y a un “tag” attaché à mon film. On me parle parfois plus de fiscalité que de cinématographie.

Patrice Laliberté, réalisateur de Jusqu’au déclin

Mais il ajoute dans la foulée avoir respecté les ententes de travail normales avec les syndicats comme l’Union des artistes et l’Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l’image et du son pour l’embauche des comédiens et des techniciens. « Notre compagnie a toujours bien travaillé avec les associations et il m’importait que cela se poursuive », dit-il.

Doté d’un budget d’environ 5 millions, Jusqu’au déclin est un premier long métrage de fiction terminé pour Patrice Laliberté. Il est coproduit par Netflix et par la compagnie Couronne Nord que dirigent MM. Laliberté et Laurin en compagnie de Julie Groleau. 

Patrice Laliberté a coécrit le scénario en compagnie de Nicolas Krief et de Charles Dionne.

« Nous avons eu beaucoup de discussions créatives avec les gens de Netflix, assure M. Laliberté, qui a par ailleurs cofondé le festival Plein (s) écran (s) sur Facebook. Ils nous sont par exemple arrivés avec une proposition de première scène que nous avons trouvée très bonne. »

Après la présentation du 28 (des billets seront bientôt en vente sur le site des RVQC), le film devrait prendre l’affiche en mars au Québec. La date de sortie sur le site de Netflix ne nous a pas encore été communiquée.

Les 38es RVQC se déploient du 26 février au 7 mars. L’évènement s’ouvrira avec la première du film Les nôtres de Jeanne Leblanc.

Consultez le site des RVQC