(New York) Le comédien noir américain Thomas Jefferson Byrd, qui a joué dans de nombreux films du réalisateur Spike Lee, a été tué par balle à Atlanta ce week-end, sa mort suscitant une série de réactions.

Agence France-Presse

L’homme de 70 ans a été découvert samedi tôt dans le sud-ouest de la ville par la police d’Atlanta, avec plusieurs impacts de balles dans le dos, a indiqué lundi un porte-parole à l’AFP. L’équipe médicale dépêchée sur place a constaté son décès à son arrivée.

Une enquête est en cours, mais la police n’a encore procédé à aucune interpellation.

Acteur intense à la grande expérience théâtrale, Thomas Jefferson Byrd n’a eu sa chance que tard au cinéma, à 45 ans, Spike Lee lui offrant un second rôle dans son film Clockers.

Que ce soit avec son rôle de caïd dans Clockers ou de père dans Get on the Bus, il a imposé son jeu et son physique atypiques dans l’univers de Spike Lee, avant d’être appelé par d’autres réalisateurs.

Mais il aura continué à participer à plusieurs projets du réalisateur new-yorkais, récemment dans la série Nola Darling n’en fait qu’à sa tête (2017-19) ou dans le film Chi-Raq (2015).

« Tom est mon pote », a écrit Spike Lee dimanche sur Instagram en annonçant la mort de l’acteur, et s’est dit « très triste ».

« Byrd était courageux, drôle, créatif, tranquille, expressif, et c’était une joie de l’avoir autour de soi », a écrit sur Twitter, le comédien américain Wendell Pierce (The Wire, Treme) qui a joué dans Get on the Bus avec lui.

« J’ai adoré travailler avec toi, Byrd », a tweeté l’actrice oscarisée Viola Davis. « Quel excellent acteur tu étais. Je suis désolée que ta vie se soit terminée comme ça. »