Menteur, le nouveau film d’Émile Gaudreault a connu un excellent départ en salle avec des recettes cumulatives de 1 168 000 $ au cours de ses cinq premiers jours de lancement (mercredi à dimanche), a-t-on annoncé plus tôt aujourd’hui.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Chez Films Séville, le distributeur de Menteur, on était d’autant plus fiers des résultats de ces premiers jours de projection que cette comédie mettant en vedette Louis-José Houde et Antoine Bertrand est arrivée bonne première au box-office québécois, soit devant les longs métrages Spider-Man: Far from Home, Stuber, Toy Story 4, Aladdin, Yesterday, Rocketman et Men in Black: International.

«Le film connaît la meilleure ouverture en cinq jours depuis De père en flic il y a 10 ans», indique la maison de distribution dans un communiqué de presse. Incidemment, la première mouture de De père en flic, toujours d’Émile Gaudreault, avait enregistré des recettes de 1 888 524 $ en cinq jours après sa sortie, le 8 juillet 2009. Quant à De père en flic 2, sorti le 13 juillet 2017, il avait fait 1 005 739 $ en quatre jours - dont le premier était en sortie limité.

Des 1 168 000 $ enregistré en cinq jours, la portion strictement réservée au week-end, soit vendredi, samedi et dimanche, est de 780  267 $ selon l’organisme Cineac. Règle générale au Québec, les films sortent le vendredi.

Par ailleurs, Unplanned, le long métrage antiavortement dont la sortie dans cinq cinémas Guzzo a fait beaucoup de bruit au cours des derniers jours, a quant à lui fait des recettes de 11 507 $, indique Cineac. Satisfait, Vincent Guzzo a indiqué à La Presse que ce film controversé de Cary Solomon et Chuck Konzelman continuera d'être à l’affiche, en anglais, dans cinq salles de cinéma de sa chaîne.