Yolande Simard Perrault, archéologue de formation et épouse du cinéaste Pierre Perrault à qui elle a fait découvrir la région de Charlevoix très présente dans l’œuvre du réalisateur, est décédée.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Madame Perreault s’est éteinte hier, jeudi 4 juillet, à 91 ans.

Originaire de la région de Charlevoix, Yolande Simard Perrault a amené son époux à découvrir cette région de la rive nord du Saint-Laurent. Le cinéaste, qui s’est éteint en 1999, allait y tourner son œuvre la plus importante, Pour la suite du monde, avec Michel Brault et Marcel Carrière, au début des années 1960.

Pierre Perrault allait aussi tourner d’autres films en Charlevoix dont Le règne du jour,  En r’venant de St-Hilarion et Les voitures d’eau.

Claude Joli-Coeur, commissaire à la cinématographie de l’Office national du film, a réagi par communiqué en déclarant : « Yolande Simard Perrault était une femme lumineuse, généreuse, une rêveuse irréductible et une grande érudite. Loin d’être demeurée dans l’ombre de son mari, elle a contribué à édifier notre mémoire collective, notamment en l’initiant au parler vernaculaire de sa région et à la question de l’identité québécoise. Son influence sur son œuvre est manifeste. »

Un documentaire consacré à cette femme qui s’intéressait aussi beaucoup à la botanique a récemment été tourné et sortira le 13 septembre. Intitulé La fille du cratère, il a été réalisé par les documentaristes Nadine Beaudet et Danic Champux.

Chaque année, un prix Pierre et Yolande Perrault récompense un meilleur premier ou deuxième long métrage documentaire au Rendez-Vous Québec Cinéma.