Hollywood tiendra le haut du pavé pendant la saison estivale, mais plusieurs productions internationales – et quelques productions québécoises – tenteront aussi de séduire les cinéphiles. Voici 16 morceaux choisis.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Aladdin

24 mai

Après Dumbo, le studio Disney proposera le mois prochain Aladdin, une autre adaptation « en vrai » de l’un de ses plus célèbres dessins animés, réalisée par Guy Ritchie. La bande à Mickey doit cependant affronter un obstacle inattendu. La toute première bande-annonce, lancée lors de la soirée des Grammy Awards, a en effet suscité de nombreux commentaires négatifs sur la Toile. Une deuxième bande-annonce, proposée le mois dernier, a eu droit à de meilleurs égards, cela dit. Dans le rôle du génie, Will Smith aura le lourd mandat de succéder à la performance géniale du regretté Robin Williams.

Les estivants

24 mai

Pour son quatrième long métrage à titre de réalisatrice, Valeria Bruni Tedeschi propose une « autobiographie imaginaire » dans laquelle elle se met en scène dans un monde dont elle tente de comprendre le fonctionnement, tandis qu’elle est en pleine rupture amoureuse. En résulte un film choral dont l’action se déroule principalement dans une grande et belle propriété de la Côte d’Azur, parsemée de rires, de colères et de moments intenses. Riccardo Scamarcio, Pierre Arditi, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky et Valeria Golino font notamment partie de la distribution.

Rocketman

31 mai

Taron Egerton, vu dans Kingsman : The Secret Service et, plus récemment, Robin Hood, a été choisi pour incarner Elton John dans Rocketman, film consacré à la vie du créateur de Your Song. Considérant le succès historique qu’a obtenu Bohemian Rhapsody l’an dernier, il y a tout lieu de prévoir un intérêt similaire. Surtout que la réalisation est assurée par Dexter Fletcher, celui-là même qui a pris le relais sur le plateau de Bohemian Rhapsody après le renvoi de Bryan Singer. Jamie Bell incarne le complice parolier Bernie Taupin dans ce film dont la première mondiale aura lieu au Festival de Cannes.

La femme de mon frère

PHOTO FOURNIE PAR LES FILMS SÉVILLE

Evelyne Brochu et Patrick Hivon dans La femme de mon frère, de Monia Chokri

7 juin

Monia Chokri s’est déjà distinguée à titre de réalisatrice il y a cinq ans grâce à Quelqu’un d’extraordinaire. Ce moyen métrage lui avait d’ailleurs valu un trophée au gala des Jutra. L’actrice, révélée par Xavier Dolan dans Les amours imaginaires, propose cette année un premier long métrage, lequel sera lancé bientôt au Festival de Cannes, à la faveur d’une sélection à Un certain regard. Mettant en vedette Anne-Élisabeth Bossé, Patrick Hivon et Evelyne Brochu, La femme de mon frère relate l’histoire de Sophia et de son frère, Karim, dont la relation fusionnelle sera ébranlée le jour où ce dernier tombe amoureux d’une autre femme.

The Dead Don’t Die

14 juin

Jim Jarmusch aura l’honneur d’ouvrir le 72e Festival de Cannes avec son « film de zombies ». The Dead Don’t Die constitue pour le réalisateur de Paterson et Only Lovers Left Alive une nouvelle incursion dans le film de genre. L’action se déroule à Centerville, une petite ville sereine où se produisent progressivement des choses plus inhabituelles, qui dérèglent le cours normal des choses, au point où les morts sortent carrément de leurs tombes pour attaquer sauvagement les vivants ! Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton, Chloë Sevigny et Selena Gomez font notamment partie de l’aventure, tout comme les icônes musicales Iggy Pop, Tom Waits et RZA.

Le mystère Henri Pick

14 juin

Rémi Bezançon (Le premier jour du reste de ta vie) porte à l’écran ce charmant roman de David Foenkinos, construit autour d’une enquête que mènera un célèbre critique littéraire pour découvrir la véritable histoire se cachant autour d’un roman à succès. Celui-ci, écrit par un auteur parfaitement inconnu, a été trouvé dans le fin fond d’une librairie bretonne consacrée aux manuscrits refusés par tous les éditeurs. Fabrice Luchini se glisse ainsi dans la peau du spécialiste sceptique, et son périple sera marqué par une rencontre avec la fille de l’auteur, campée par Camille Cottin (10 pour cent / Appelez mon agent).

Toy Story 4

21 juin

Aussi incroyable que ça puisse paraître, le premier volet de la populaire série Toy Story, produite par le studio d’animation Pixar, est sorti il y a… 24 ans ! La bande à Woody, qui a maintenant le mandat d’égayer la vie d’une fillette, doit accueillir dans ses rangs un nouveau « jouet » bricolé sommairement par la fillette en question. Ce dernier, appelé « Fourchette », ne semble d’ailleurs pas trop certain de sa pertinence existentielle. Signalons à cet égard que l’humoriste François Bellefeuille a été choisi pour prêter sa voix à ce nouveau personnage dans la version française – Histoire de jouets 4 – doublée au Québec.

Les drapeaux de papier

28 juin

Dès l’âge de 15 ans, le cinéaste Nathan Ambrosioni réalisait des courts métrages d’horreur. Il s’est tourné vers le drame le jour où il a vu Mommy, de Xavier Dolan. La presse française a d’ailleurs tracé un parallèle entre le cinéaste québécois et celui qui, à 19 ans, propose Les drapeaux de papier. Dans ce film, dont les têtes d’affiche sont Noémie Merlant et Guillaume Gouix, une jeune femme de 24 ans menant une vie bien rangée voit débarquer dans sa vie son frère aîné qui, à 30 ans, vient de sortir de prison.

Nous finirons ensemble

28 juin

Neuf ans après Les petits mouchoirs, Guillaume Canet reprend les mêmes personnages dans Nous finirons ensemble, sa nouvelle réalisation. Cette fois, Max (François Cluzet), qui n’a pas fréquenté ses amis depuis trois ans, voit toute la bande débarquer inopinément dans sa maison de bord de mer à la faveur d’un party surprise organisé pour son anniversaire. Marion Cotillard, Gilles Lellouche, Benoît Magimel, Laurent Lafitte, José Garcia, Pascale Arbillot, Valérie Bonneton et quelques autres sont de la partie. Il est à noter qu’une semaine avant la sortie de ce film, nous pourrons voir Guillaume Canet dans le thriller Mon garçon, de Christian Carion.

Spider-Man : Far from Home

5 juillet

Deux ans après Spider-Man : Homecoming, qui a connu un grand succès public et critique, voici le deuxième volet de la nouvelle mouture, qui s’adonne aussi à être le dernier de la phase 3 de l’univers cinématographique de Marvel. Tom Holland reprend du service dans le rôle de l’homme-araignée qui, cette fois, accepte à contrecœur d’interrompre ses vacances européennes pour aller aider son allié Nick Fury (Samuel L. Jackson) quand d’étranges créatures se mettent à attaquer le continent. Signalons en outre la présence de Jake Gyllenhaal dans le rôle de Quentin Beck/Mysterio.

Menteur

10 juillet

Deux ans après De père en flic 2, champion du box-office québécois 2017, Louis-José Houde est la tête d’affiche de Menteur, la nouvelle comédie d’Émile Gaudreault. Dans cette histoire, que le cinéaste a écrite avec Éric K. Boulianne et Sébastien Ravary, l’humoriste se glisse dans la peau d’un menteur invétéré qui, dans la foulée d’un ultimatum collectif lancé par son entourage, doit apprendre à dire la vérité. Autour de Louis-José Houde gravite une distribution cinq étoiles, composée notamment d’Antoine Bertrand, Geneviève Schmidt, Anne-Élisabeth Bossé, Patrice Coquereau, Marie-Lise Pilote, Luc Senay, Véronique Le Flaguais, Sonia Vachon et Didier Lucien.

The Lion King

19 juillet

Vingt-cinq ans après le dessin animé à succès, Disney propose une version en prises de vues réelles, réalisée par Jon Favreau. Il s’agit de la troisième adaptation « en vrai » d’un dessin animé cette année, après Dumbo et Aladdin. Connu dans le monde musical sous le nom de Childish Gambino, Donald Glover a hérité du rôle de Simba. Nous entendrons en outre les voix de Beyoncé, Seth Rogen et John Oliver, sans oublier celle, mythique, de James Earl Jones.

Once Upon a Time in Hollywood

26 juillet

Un acteur de télévision sur le déclin (Leonardo DiCaprio) et un cascadeur (Brad Pitt) tentent de faire leur marque dans une industrie du cinéma vivant son dernier âge d’or. L’équation Quentin Tarantino et 1969, l’année où se déroule l’intrigue, est certainement riche de promesses. D’autant qu’autour du tandem DiCaprio-Pitt on retrouve une éclatante distribution, de laquelle font notamment partie Margot Robbie, Dakota Fanning, Timothy Olyphant, Al Pacino, Tim Roth, Kurt Russell et, dans son dernier rôle, le regretté Luke Perry.

Les chatouilles

9 août

Lancé l’an dernier au Festival de Cannes, dans la section Un certain regard, Les chatouilles est une adaptation cinématographique d’une pièce d’Andréa Bescond, qui livrait sur scène le témoignage des agressions sexuelles dont elle a elle-même été victime dans son enfance. Bescond, en plus de tenir le rôle de la victime devenue adulte, a cosigné le scénario et la réalisation de ce long métrage avec Éric Métayer. À la dernière cérémonie des César du cinéma français, le tandem a d’ailleurs obtenu le trophée remis à la meilleure adaptation et, pour sa prestation, Karin Viard a été sacrée meilleure actrice dans un second rôle.

Fabuleuses

23 août

Une véritable comédie d’auteure, écrite, réalisée, jouée et produite par des femmes. Voilà comment on décrit Fabuleuses, dont le récit est construit autour de trois amies (Juliette Gosselin, Noémie O’Farrell et Mounia Zahzam) en quête de reconnaissance à l’ère de l’amitié 2.0 et des réseaux sociaux, où le rapport à l’image vire parfois à l’obsession. Réalisé par Mélanie Charbonneau, qui signe ici un premier long métrage, Fabuleuses est coscénarisé par Geneviève Pettersen et la cinéaste. Il est à noter que le plus récent film de Mélanie Charbonneau, Lunar-Orbit Rendezvous, est en lice au prochain Gala Québec Cinéma dans la catégorie du meilleur court métrage.

Jeune Juliette

Août

Trois ans après Nelly, Anne Émond lancera au mois d’août Jeune Juliette, un récit d’apprentissage au cours duquel on suit le parcours d’une fille de deuxième secondaire pendant les dernières semaines d’école – mouvementées – avant les grandes vacances. Alexane Jamieson, l’interprète de la « jeune Juliette » du titre, se glisse pour l’occasion dans la peau d’une préadolescente « effrontée, menteuse, drôle, rondelette et attachante ». L’actrice y est entourée de Léanne Désilets, Robin Aubert, Gabriel Beaudet, Sandra Dumaresq, Stéphane Crête et Antoine Desrochers.