Pour aider à prolonger l'autonomie de futurs véhicules électriques qui devront aussi être plus abordables, General Motors a décidé de se tourner vers l'impression 3D.

Publié le 16 mai 2018
Alain McKenna LA PRESSE

En partenariat avec le spécialiste du dessin par ordinateur Autodesk, le constructeur a ainsi présenté une attache de siège qui est 40 % plus légère, 20 % plus solide et, en prime, qui réduit de huit à un le nombre de fournisseurs nécessaires pour un tel composant.

« En intégrant l'impression 3D au processus de développement de nos véhicules, nous pouvons transformer nos façons de faire afin de réaliser des créations qui étaient inimaginables auparavant », assure Ken Kelzer, vice-président des composants pour véhicules de GM. Selon le constructeur américain, les pièces ainsi obtenues auraient un design « plus organique et plus naturel », qui permet de réduire leur poids et leur nombre tout en élargissant la palette des matériaux qui entrent dans leur fabrication.

Une formule gagnant-gagnant pour la prochaine génération de véhicules des marques de GM, puisque ça permet aussi de réduire leur coût d'assemblage.