On ne sait pas si LaCrosse veut dire quelque chose en mandarin, mais on peut présumer que le mot ne nuit pas aux ventes en Chine. GM a annoncé ce matin que sa division Buick de Chine vient d'y vendre sa 100 000e LaCrosse et que cette étape survient moins d'un an après son lancement dans l'empire du Milieu.

Denis Arcand LA PRESSE

GM note avec satisfaction que la LaCrosse a la plus forte croissance parmi un segment que la compagnie appelle les berlines «premium upper-medium», une classe de voitures qu'on se hasarde à traduire par «moyen haut de gamme de luxe». GM définit ce segment comme le moyen haut de gamme à plus de 300 000 renminbis chinois (45 683 dollars canadiens).

Moins chère ici qu'en Chine, mais plus qu'aux USA

Notons que le prix canadien de la LaCrosse est inférieur à cela (entre 31 645 $ et 40 795 $, selon le site de GM Canada). Mais le prix de détail suggéré par GM aux Etats-Unis est encore plus bas: la LaCrosse la moins chère est offerte à 26 245 $ US, soit  27 087 dollars canadiens sur le site américain de GM. Avant de conclure que la LaCrosse porte son nom, il faut dire que les bouquets d'options et de caractéristiques des modèles de voitures peuvent varier quelque peu d'un pays à l'autre, ce qui complique ce genre de comparaison transfrontalière.

Ainsi, le modèle chinois le plus populaire de la LaCrosse est équipé d'un moteur à essence V6 à injection directe de 3 litres. Le modèle nord-américain de base vient avec un quatre-cylindres à injection directe et sa version V6 est de 3,6 litres.

La LaCrosse a été nommée Voiture de l'année en Chine en 2009.