À elle seule, la jolie nouvelle RC390 de KTM illustre très bien à quel point l'industrie de la moto s'est transformée depuis la crise économique de 2008. En effet, les pertes liées à cette dernière ont forcé les constructeurs à diversifier leur offre ainsi qu'à tenter d'intéresser plus de gens à la moto. La RC390 atteint ces deux buts, et quelques autres.

Mis à jour le 11 sept. 2014
Bertrand Gahel LA PRESSE

Une marque en plein essor



La marque autrichienne KTM, encore récemment connue surtout pour ses montures hors route, est de toute évidence on ne peut plus sérieuse en ce qui concerne l'expansion routière de sa gamme. En plus des modèles à gros cubage introduits au cours des deux dernières années - notamment les Adventure 1190/R et Super Duke R 1290 -, le constructeur vient de se lancer à l'assaut du créneau des petites cylindrées avec des Duke et des RC de 125 et de 200 cc, des modèles surtout destinés aux marchés émergents. Grâce à ces nouveautés, le partage entre le côté routier et hors routier de KTM est désormais à peu près égal à l'échelle mondiale.

Entre deux cylindrées



L'Amérique du Nord n'est pas du tout friande des très petites cylindrées, mais les Honda CBR250/300R et la Kawasaki Ninja 300 ont prouvé qu'à partir d'un quart de litre, si le prix est alléchant et que la qualité reste élevée, il y a une impressionnante quantité de personnes intéressées. C'est dans ce créneau que la nouvelle RC390 vient jouer les trouble-fête. Elle pourrait même rivaliser avec la CBR500R de Honda, puisque ses amusants 43 chevaux représentent une puissance à peine inférieure à celle de la Honda 500. Le prix déterminera évidemment à quel point la KTM sera concurrentielle. Celui-ci n'a toujours pas été déterminé, mais il devrait logiquement se situer autour des 6000$.

Du sérieux sous le capot...



La course est une obsession chez KTM. Le slogan de la marque, «Ready to race», l'illustre d'ailleurs. La RC390 (RC signifie Race Competition) a ainsi été conçue comme une sportive pure destinée d'abord et avant tout à offrir de bonnes performances sur piste, ce qui contraste avec la nature d'abord routière des Honda CBR300R et Kawasaki Ninja 300. En termes mécaniques, l'approche se traduit par une liste de composants très sérieux, dont un léger et rigide châssis en treillis, des suspensions costaudes, des roues et des pneus de bonne dimension, un carénage dynamique, une instrumentation numérique et un monocylindre performant. L'ABS, qui peut être désactivé pour rouler en piste, est livré en équipement de série.

... et du sérieux sur circuit



La plupart des routières sportives modernes, dont les CBR250/300R et Ninja 300, sont en mesure de circuler assez rapidement sur un circuit. Mais la KTM RC390 est dans une autre ligue et appartient plutôt à la race des sportives pures, qui sont expressément conçues pour être poussées sur piste. Cette nature se traduit par une précision et une maniabilité très élevées, ainsi que par une grande aisance à rythme fort sur circuit, et ce, sans que la moindre modification soit requise. Au point où la RC390 satisfera pleinement un pilote expérimenté cherchant à se faire plaisir à petit prix lors de journées de piste.

L'envers de la médaille sportive



Qui dit sportive pure dit généralement faible niveau de confort, et la petite nouveauté de KTM n'échappe pas à cette règle. Bien que des suspensions fermes mais pas rudes et un bon contrôle des vibrations du monocylindre représentent des points positifs à ce sujet, le confort en utilisation routière est réduit par des poignées basses qui placent beaucoup de poids sur les mains et par une selle qui n'est décidément pas conçue pour les longs trajets. Fait intéressant, la selle du passager est fabriquée avec une mousse dont la forme laisse croire qu'il n'y a pas de siège arrière, jusqu'à ce qu'on y touche et qu'on réalise qu'il ne s'agit pas d'une surface dure. Astucieux!

Le pari «racing»



Depuis que la crise a frappé, il y a maintenant six ans, la catégorie des sportives extrêmes est l'une de celles qui ont le plus souffert. D'un autre côté, l'une des classes qui ont obtenu le plus de succès est celle des petites routières sportives, à la Ninja 300. Avec sa nouvelle RC390, KTM fait le pari que le fait de jumeler l'aura d'une machine «de course» à une cylindrée un peu moins petite représente la combinaison gagnante. Il reste évidemment à connaître le prix de cette jolie nouvelle venue, mais une chose est sûre: dans le marché actuel, la RC390 représente une offre unique.

Les frais de transport et d'hébergement ont été payés par KTM. Bertrand Gahel est l'auteur du Guide de la moto

Photo fournie par KTM

Fiche technique

>Marque : KTM

>Modèle : RC390

>Prix : à venir

>Garantie : 2 ans/kilométrage illimité

>Moteur : monocylindre de 375 cc refroidi par liquide

>Transmission : à 6 rapports, entraînement final par chaîne

>Poids (à sec) : 147 kg

>Frein avant : 1 disque avec étrier à 4 pistons et ABS

>Frein arrière : 1 disque avec étrier à 1 piston et ABS

>Pneu avant : 110/70-17

>Pneu arrière : 150/60-17

Photo fournie par KTM