Signe que Stellantis veut faire une nette cassure avec un FCA (Fiat Chrysler Automobiles) qui croyait peu en la chose électrique, c’est maintenant au tour de Jeep de présenter les grandes lignes de son plan d’électrification.

Publié le 16 septembre
Charles René
Charles René La Presse

La marque baroudeuse introduira progressivement quatre VUS entièrement électriques dans sa gamme d’ici 2025 et cible une famille de modèles sans moteur thermique en Europe d’ici 2030. La visée est plus modeste aux États-Unis (et présumément pour notre marché) alors que 50 % des modèles proposés auront toujours un moteur à essence.

L’une des premières créations électriques commercialisées en Amérique du Nord sera le Jeep Recon, dont les détails techniques n’ont pas été présentés. Une photo expose sans surprise le désir de Jeep de préserver son image hors route avec ses portes, toit et pare-brise amovibles. Sa venue est programmée pour 2024.

PHOTO FOURNIE PAR STELLANTIS

Jeep Wagoneer S électrique

Jeep va aussi offrir une version électrique de son Wagoneer avec 600 ch et une autonomie de 644 km. Encore là, il faudra attendre en 2024 pour le voir dans les salles d’exposition des concessionnaires du pays.

En parallèle, la marque prévoit d’augmenter le nombre de modèles proposés avec des groupes propulseurs hybrides enfichables. Pour l’heure, seuls les Wrangler et Grand Cherokee sont outillés de cette technologie assurant une poignée de kilomètres électriques.