Une autre icône de l’automobile américaine est sur le point d’entamer l’écriture du prochain tome de sa vie mouvementée. La Ford Mustang de septième génération sera dévoilée le 14 septembre dans le cadre du salon de Detroit.

Publié le 1er août
Charles René
Charles René La Presse

L’information a été confirmée la semaine dernière par Jim Farley, grand patron de la marque à l’ovale bleu, après qu’Automotive News l’eut publiée. Cette septième génération du pony car originel a évidemment fait l’objet de nombreuses rumeurs depuis de tout aussi nombreux mois.

Pour rassurer les traditionalistes, le tweet du PDG de Ford était accompagné du mot-clic #savethemanuals et d’une animation agrémentée du son d’un moteur V8. On peut ainsi conclure qu’un huit-cylindres battra toujours sous son long capot avant et qu’il pourra être dompté à l’aide d’une boîte manuelle.

Cette Mustang, septième du nom, pourrait également recevoir l’apport de l’hybride pour la première fois de son existence en plus de conserver, selon Automotive News, ses motorisations actuelles sans doute retouchées dans l’exercice, soit un quatre-cylindres turbo de 2,3 L et un V8 de 5 L (en excluant le V8 de 5,2 L suralimenté de la Shelby GT500).

Chose certaine, après un règne qui s’est amorcé en 2015, la sixième génération de la Mustang aura tracté le coupé né en 1964 vers la modernité de nombreuses manières. Il sera intéressant de voir comment son héritière s’appropriera le tout sur les plans esthétique et mécanique.