Le Maverick est certes un nouveau venu dans un marché oublié qui reprend vie. Mais avant lui, il y avait le Ridgeline de Honda. Et arrive aussi le Santa Cruz de Hyundai.

Publié le 22 déc. 2021
Éric LeFrançois
Éric LeFrançois Collaboration spéciale

Honda Ridgeline

Prix : à partir de 45 535 $

PHOTO CHRIS TEDESCO, FOURNIE PAR HONDA

Ridgeline Sport 2021 avec ensemble HPD

Le Ridgeline retrouve les feux des projecteurs avec l’arrivée du Santa Cruz (Hyundai) et du Maverick (Ford). Robuste, fiable et spacieux, le Ridgeline a des arguments à faire valoir, malgré un prix de départ assez élevé et une présentation intérieure un peu datée. Son V6 consomme davantage malgré les efforts de la boîte automatique à neuf rapports qui l’accompagne. Tout comme celui du Maverick, le comportement du Ridgeline est similaire à celui d’une auto et ne chahute pas ses occupants, que la benne soit vide ou non. Sa capacité de remorquage est largement supérieure à celle du Maverick et sa benne est aussi plus spacieuse.

Hyundai Santa Cruz

Prix : à partir de 38 499 $

PHOTO DAVID DEWHURST, FOURNIE PAR HYUNDAI

Hyundai Santa Cruz

Les acheteurs de la déclinaison (Lariat) la plus huppée du Maverick ne manqueront pas de considérer le Santa Cruz avant d’arrêter leur choix. Plus coûteux à acquérir, mais aussi mieux équipé, le Santa Cruz vise davantage une clientèle en quête d’un véhicule axé sur les loisirs, même si sa capacité de remorquage est plus élevée (2268 kg). Plus sophistiqué, plus valorisant, l’habitacle du Santa Cruz fait de l’ombre à celui du Maverick. Sur la route, le Santa Cruz se révèle tout aussi agréable que l’offre de Ford, mais son moteur consomme davantage (10,7 L/100 km) et sa boîte de vitesses, quoique plus rapide, exige un entretien plus suivi.