Mercedes-Benz a récemment présenté la toute dernière génération de sa berline compacte Classe C. Le modèle, encore important au chapitre du volume de vente, aborde son mandat avec une posture évolutive.

Charles René Charles René
La Presse

Ainsi, difficile au premier abord de la distinguer de la cuvée précédente, dont le cycle de vie s’était amorcé en 2014. Les phares et feux arrière plus fins, la calandre redessinée et la ligne de ceinture de caisse qui s’allonge tout le long de la berline rappellent toutefois discrètement qu’il y a un changement de garde.

Comme prévu, cette Classe C augmente en dimension. Plus longue de 65 mm, elle est aussi légèrement plus large (10 mm), mais moins haute (de 9 mm). Les voies s’élargissent également pour assurer une meilleure tenue de route.

L’accent mis sur l’habitacle

Il faut cependant se transporter à bord pour constater où Mercedes-Benz a concentré beaucoup d’efforts. Largement inspiré de la Classe S dévoilée il y a quelques mois, il mise sur deux grandes tablettes pour l’instrumentation et assurer le fonctionnement du système multimédia.

PHOTO FOURNIE PAR MERCEDES-BENZ

La Mercedes-Benz Classe C 2022

Il s’agit d’ailleurs de la dernière itération du système MBUX qui permet entre autres d’interagir avec votre résidence, qui doit évidemment être équipée d’une installation domotique. Comme tout système moderne, il peut se mettre à jour automatiquement.

Uniquement des quatre-cylindres

Comme annoncé plus tôt cette année, la Classe C n’aura droit qu’à des quatre-cylindres suralimentés dont la puissance variera selon les livrées. Les charismatiques V6 et V8 optionnels seront donc abandonnés.

La première livrée offerte au Canada de cette génération (C300) sera pourvue d’un quatre-cylindres turbocompressé de 2 L hybride léger développant 255 ch et 295 lb-pi. Il est couplé à une transmission automatique à neuf rapports. Le rouage intégral 4 MATIC sera proposé de série.

La Mercedes-Benz Classe C 2022 sera commercialisée au pays au début de l’année prochaine.