Dix ans. C’est la durée anormalement longue durant laquelle a régné l’actuelle génération du Grand Cherokee. Certes, Jeep a tenté d’assurer une certaine modernité en l’améliorant graduellement, mais la matière de base demeurait semblable aux débuts de cette quatrième cuvée. Le Grand Cherokee L 2021, présenté la semaine dernière, revisite l’idée, avec une posture évolutive.

Charles René Charles René
La Presse

Cette cinquième génération fait donc ses débuts virtuellement, la pandémie ayant forcé l’abandon des salons pour une durée indéterminée. Ouvrant un nouveau chapitre dans l’histoire de Jeep, il devient le premier Grand Cherokee à offrir des places supplémentaires derrière la banquette médiane. Il peut donc accueillir sept passagers au total, ce qui lui permettra d’assurer une plus grande attractivité pour les familles plus nombreuses.

PHOTO FOURNIE PAR JEEP

Vue de l’arrière du Jeep Grand Cherokee L

Comme son nom le précise, le Grand Cherokee L est dans les faits une version allongée du Grand Cherokee d’entrée de gamme qui sera dévoilé plus tard cette année. Par conséquent, il est nettement plus imposant que l’actuel Grand Cherokee avec qui il partagera pendant quelques mois les salles d’exposition du constructeur. Pas moins de 38 cm les séparent en longueur (5204 mm en tout pour le Grand Cherokee L). Cette nouvelle génération est aussi plus large et plus grande en dimension que celle qu’elle remplace.

Un « vrai » Jeep

Il ne fait pas de doute, le design, qui tire certaines inspirations du Grand Wagoneer dévoilé l’année dernière, fait résolument Jeep sans trop forcer la note. Les angles sont présents pour assurer un aspect costaud, tout comme la calandre à sept fentes, pas trop insistante visuellement, comme chez certains rivaux. On estime avoir également travaillé sur le raffinement de l’habitacle et avoir mis l’accent sur les technologies avec le nouveau système d’infodivertissement Uconnect 5.

PHOTO FOURNIE PAR JEEP

L’intérieur du Jeep Grand Cherokee L

Les capacités hors route de cette toute nouvelle plateforme sont assurées par un rouage intégral de série dont l’attirail varie selon les livrées. La version la plus évoluée (Quadra-Drive II) disposera d’un différentiel arrière électronique à glissement limité pour assurer plus d’adhérence. De concert avec une suspension pneumatique qui peut augmenter la garde au sol de 6,1 cm (28 cm au total), ce VUS annonce ses couleurs sur le plan des capacités hors route.

Côté mécanique, Jeep s’est contenté de réemployer les moteurs de la génération précédente, le V6 Pentastar de 3,6 L (290 ch) et le V8 Hemi de 5,7 L (357 ch), ce qui constitue sans doute une déception. On ne devrait donc pas assister à un changement significatif du côté de la consommation de carburant, mais Jeep assure que la déclinaison à carrosserie courte sera proposée dès cette année avec un groupe hybride rechargeable, suivant les traces du Wrangler 4xe.

En vente dès la deuxième moitié de l’année.