Le duo Subaru BRZ/Toyota 86 est constamment cité parmi les œuvres de référence en matière d’agrément de conduite chez les sportives abordables. Huit ans après leurs balbutiements, les constructeurs lancent un deuxième opus qui tente d’améliorer la recette, un peu à court de puissance.

Charles René
Charles René La Presse

C’est finalement avec la Subaru BRZ que les deux constructeurs ont choisi de lancer le bal de cette nouvelle et deuxième génération. Dévoilée la semaine dernière, elle conserve physiquement les atouts de la cuvée actuelle, tablant sur des dimensions réservées et un châssis à propulsion.

Son design est sans conteste inspiré de la Porsche 718 Cayman, alors que le dessin des feux arrière présente des ressemblances — fortuites ou non — avec ceux de l’Acura NSX. Chose certaine, ces nouveaux traits rénovent efficacement sa présentation un peu plus galbée.

PHOTO FOURNIE PAR SUBARU

La plateforme de la BRZ 2022 est 50 % plus rigide qu’auparavant.

Nouvelle plateforme

La plateforme de cette BRZ 2022 est entièrement nouvelle et conserve, à quelques millimètres près, l’empreinte de sa devancière. Subaru estime qu’elle est 50 % plus rigide qu’auparavant. La direction a également été retouchée, bénéficiant d’un ratio plus élevé, ce qui devrait permettre de placer plus précisément la voiture en virage.

Les ingénieurs ont par ailleurs réussi à conserver son poids plume, établi ici à 1277 kg, soit 73 kg de moins que la version de série de l’Impreza.

PHOTO FOURNIE PAR SUBARU

La cylindrée de la BRZ a été augmentée, passant de 2 L à 2,4 L.

Plus de puissance, mais pas de moteur turbo

La BRZ n’aura finalement pas droit à un moteur turbocompressé. Subaru a choisi de continuer dans la même veine que la première génération avec un quatre-cylindres à plat atmosphérique. Sa cylindrée a cependant été augmentée, passant de 2 L à 2,4 L. La puissance grimpe de 200 à 228 ch, alors que couple s’accroît de 151 à 184 lb-pi. Le bond n’est pas substantiel, mais devrait assurer plus de souplesse au coupé, ce qui fait défaut avec la mécanique actuelle.

Le menu des transmissions demeure pour sa part inchangé. La manuelle à six rapports résiste à sa disparition dans bien des modèles. Une boîte automatique avec le même nombre de rapports est également offerte. Les deux boîtes relayent leur couple au train arrière par l’entremise d’un différentiel à glissement limité.

Subaru Canada n’a pas statué la date officielle de commercialisation de sa BRZ, mais a spécifié qu’elle devrait être offerte dès l’automne 2021. Entre-temps, on devrait avoir droit à un premier coup d’œil sur sa cousine, la Toyota 86.