Les gouvernements manifestent plus d'empressement que les automobilistes à voir des milliers de véhicules électriques sur les routes nord-américaines et européennes.

Sébastien Templier LA PRESSE

Que ce soit en Europe, aux États-Unis ou ici, au Québec, des cibles ambitieuses sont annoncées par les politiques.

Optimisme béat, recherche de capital politique ou méconnaissance de la technologie de leur part?

>>> Pour lire la suite et commenter, rendez-vous sur l'Auto blogue.