C'est un avis émis par la Société de l'assurance automobile du Québec en juillet dernier qui a mis le feu aux poudres. La société d'État y rappelait qu'il est interdit, en vertu du Code de la sécurité routière, de modifier l'angle de carrossage des roues et d'utiliser une combinaison jantes et pneus qui ne respecte pas les recommandations des constructeurs. Or, c'est précisément le type de modifications propres à la mode hellaflush, identifiée comme telle dans l'avis.

Publié le 27 sept. 2014
Pierre-Marc Durivage LA PRESSE

Or, le rappel de la SAAQ, qui a fait la manchette, a semble-t-il rafraîchi la mémoire de certains corps policiers qui se sont rapidement montrés plus sévères envers les propriétaires de voitures modifiées pouvant s'apparenter à la mode hellaflush, ou stance. «J'ai plusieurs amis qui avaient des autos reconnues dans le milieu, et la plupart d'entre eux ont décidé de les vendre pour s'acheter des motos ou des camions, a soutenu Dominic Dubreuil, rédacteur en chef du site Octane Fix, spécialisé en tuning et en haute performance. L'un d'eux a reçu quatre constats d'infraction dans la même semaine, gracieuseté des policiers de L'Assomption.»

Pour Jean-Alex Martin, ancien employé d'une entreprise de pièces automobiles spécialisées de Québec, l'avis de la SAAQ «semble une bonne directive, pleine de gros bon sens, a-t-il reconnu. Mais ça laisse néanmoins beaucoup de place à l'interprétation, certains policiers pouvant être tentés de l'utiliser pour écoeurer du monde.»

Selon M. Dubreuil, ce sont tous les amateurs de tuning qui payent pour l'exagération de quelques écervelés. «La mode stance est sans doute devenue trop excessive, certains ont voulu pousser leurs modifications à l'extrême, a-t-il affirmé. Il y a des gars qui vont jusqu'à installer des pneus de 195 mm sur des jantes de 12 pouces, il leur faut donc étirer les pneus sur 5 à 6 pouces. La SAAQ a donc décidé d'ouvrir l'oeil.»

L'autre irrégularité visée par la société d'État est la modification de l'angle de carrossage des roues, particulièrement à la mode - certains vont jusqu'à installer des cales de fortune pour incliner le sommet des roues vers l'intérieur. «En roulant avec un angle de carrossage négatif trop intense, seule une infime partie du pneu touche à la route, explique M. Dubreuil. Il va donc s'user de manière inégale. Le fait aussi que le flanc du pneu soit étiré et donc non parallèle à la roue rend la conduite un peu molle, car c'est la portion étirée du pneu qui absorbe les chocs. C'est sûr qu'en cas de manoeuvre d'urgence, ça peut devenir aléatoire.»

Des solutions?

Malgré le fait qu'il a été dans le milieu pendant plusieurs années, Jean-Alex Martin n'a jamais été témoin d'incidents reliés à des modifications extrêmes. «Les gars qui abusent ont généralement entre 16 et 21 ans, ils trouvent ça bien «cool» de coucher leur auto à terre, mais ils n'ont pas d'argent à investir dans les bonnes pièces et les bons réglages, a-t-il expliqué. Mais quand ils s'aperçoivent que leurs pneus sont finis au bout d'à peine 5000 km, ils déchantent rapidement et changent leur façon de faire.»

Dominic Dubreuil, lui-même davantage porté sur les modifications de performance que sur la mode stance, fait aussi remarquer que les voitures hellaflush sont bien souvent des autos d'exposition. «C'est très semblable aux gens qui roulent avec des voitures classiques des années 30, insiste-t-il. Elles ont des roues de bois qui ne sont pas des plus sécuritaires. Mais c'est toléré, il y a une zone grise.»

À la SAAQ, on affirme avoir émis le rappel de façon préventive, devant la popularité grandissante de la mode stance. « Modifier un véhicule, changer les freins et la suspension, ce n'est pas illégal, a expliqué le porte-parole Gino Desrosiers. Mais on veut s'assurer que les modifications se fassent selon les règles de l'art, pour que cela demeure sécuritaire pour les conducteurs et les autres automobilistes.» Selon Jean-Alex Martin, il suffit de trouver la bonne combinaison entre la suspension et l'ensemble roues-pneus. «Une petite heure de recherches sur le web permet de trouver les réglages et les pièces adaptés à notre véhicule,» a-t-il soutenu. On peut aussi greffer à la suspension existante des ressorts pneumatiques qui permettent d'ajuster la hauteur de l'auto à l'aide d'un bouton installé dans le cockpit, mais il faut pour ce faire être prêt à investir quelques milliers de dollars de plus.

Sinon, il faut se rappeler les règles du gros bon sens, tout simplement. «C'est d'abord et avant tout une question de comportement et d'attitude», a conclu M. Martin.

Photo fournie par Dominic Dubreuil/Octane Fix

La SAAQ veut s'assurer que les modifications se fassent selon les règles de l'art, pour que cela demeure sécuritaire pour les conducteurs et les autres automobilistes.

Stance

Type de modification automobile qui consiste à plaquer une voiture aussi près du sol que possible. La mode a évolué à un tel point que certains amateurs utilisent des jantes démesurément larges, déportées vers l'extérieur, en y montant des pneus étroits qui sont étirés sur la roue au-delà des spécifications du manufacturier. Pour abaisser encore davantage leur auto, certains modifient l'angle de carrossage des roues.

Hellaflush

Marque déposée en 2003 par le groupe Fatlace, entreprise américaine qui s'est d'abord fait connaître par sa collection de vêtements et de chaussures hip-hop. Elle s'est ensuite intéressée à la modification de voitures de type stance, d'abord sur son blogue Hellaflush.com.