Loin sous le marketing et l'esbroufe, il existe une raison tout à fait louable justifiant l'investissement massif dans les véhicules autonomes : faire disparaître l'erreur humaine et les accidents de la route. Impatient d'atteindre cet objectif à tout prix, Volvo Cars a plutôt décidé d'opter... pour le gros bon sens.

ALAIN MCKENNA LA PRESSE

Au début du mois de mars, le groupe suédois a ainsi annoncé que ses nouveaux véhicules mis en vente à partir de 2020 (et millésimés 2021) se verront imposer une vitesse maximale de 180 km/h. Ça peut sembler banal vu du Québec, où les limites routières sont bien en deçà de ce seuil, mais dans une industrie automobile mondialisée qui carbure à la performance, c'est un signal qui se fait remarquer. À titre indicatif, la S60 2019 a une vitesse maximale établie à 210 km/h.

Ça a eu un effet de porte-voix pour Håkan Samuelsson, PDG de la filiale suédoise du groupe automobile chinois Geely, qui a ainsi pu renforcer l'existence du programme Vision 2020 au sein de son entreprise. Ainsi, Volvo compte éradiquer tout accident mortel, ou ayant causé des blessures graves, qui serait provoqué par un véhicule de sa marque vendu à partir de 2020.

« Volvo a toujours eu une réputation de leader en matière de sécurité. Nos recherches nous ont permis de déterminer quelles sont les zones à risque [dans la conduite automobile] en matière de blessures graves ou même de décès en voiture. »

- Håkan Samuelsson

« Réduire la vitesse maximale n'est pas une solution miracle qui résoudra tout, mais si ça peut sauver ne serait-ce qu'une vie, ça aura valu la peine », dit-il.

La planète automobile aura surtout retenu cette seule limite à la vitesse maximale des véhicules Volvo, mais ça va plus loin que ça : Volvo compte instaurer un système qui imposera une vitesse maximale encore plus réduite à ses véhicules lorsqu'ils entreront dans des zones urbaines, où lorsqu'ils s'approcheront de zones scolaires, entre autres.

Imposer une limite... aux autres conducteurs

Il y a une dizaine de jours, Volvo a dévoilé deux autres gestes qui l'aideront à atteindre son objectif de réduire à zéro le nombre d'accidents impliquant ses véhicules. Le premier reprend l'idée de contrôler la vitesse de pointe, mais remet la décision finale aux propriétaires, par l'entremise de la clé de la voiture. Appelée Care Key, cette clé pourra limiter davantage la vitesse maximale du véhicule. Avec cette mesure, Volvo pense notamment aux jeunes conducteurs, ou peut-être même aux conducteurs plus âgés.

Au-delà de la sécurité routière, cette clé pourrait avoir un effet bénéfique sur le portefeuille des propriétaires d'une Volvo, puisque le groupe suédois dit travailler de près avec des sociétés d'assurances afin de voir comment elle peut aider à réduire la prime de ses utilisateurs. « Si la technologie améliore le comportement en évitant à des jeunes de se mettre dans le pétrin, ça devrait aussi avoir un impact positif sur le coût des assurances », ajoute M. Samuelsson.

Comme bien d'autres constructeurs, Volvo appose des slogans comme « Faite pour être conduite » sur ses voitures neuves. Seul bémol, les routes, elles, ne partagent pas toujours cet avis, et sont souvent ennuyeuses à mourir. Une expression prise au pied de la lettre par des groupes comme Volvo et même Toyota, qui planchent depuis un certain temps sur des systèmes de caméras pour détecter, et surtout prévenir, la somnolence au volant. Ça comprend aussi la conduite avec les facultés affaiblies, un phénomène qui revient dans l'actualité automobile avec la légalisation du cannabis.

Aux États-Unis, la National Highway Transportation Safety Administration (NHTSA) estime que 30 % des accidents mortels survenus sur son territoire en 2017 impliquaient au moins un conducteur intoxiqué, ce qui inclut la consommation excessive d'alcool. Outre la vitesse, c'est donc un autre facteur à considérer pour réduire à zéro les accidents automobiles graves. Dans le cas de ses caméras, Volvo explique qu'elles permettraient à la voiture de prendre les commandes si elle juge le conducteur inapte à conduire afin de se garer en bordure de route. Un appel à l'assistance routière serait ensuite lancé.

« Il y en a plusieurs qui pensent que de prendre un verre n'affecte pas leurs réflexes. Ce qu'on souhaite, c'est éviter des situations à risque en raison de ce comportement », fait valoir Trent Victor, spécialiste du comportement pour Volvo. Le groupe suédois compte installer ses premières caméras à bord à partir de 2020. On pourra rapidement connaître l'effet de ces ajouts sur le niveau de sécurité de ses véhicules.

En attendant les premiers véhicules 100 % autonomes... et 100 % sécuritaires.

PHOTO FOURNIE PAR VOLVO

Appelée Care Key, la clé de Volvo pourra limiter davantage la vitesse maximale du véhicule.