Volkswagen et sa marque Audi ont décidé de rendre leur titre respectif de voiture «verte» de l'année, a annoncé mercredi un magazine spécialisé américain, organisateur de ce prix annuel récompensant un nouveau modèle jugé le moins polluant.

Publié le 30 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

La berline Jetta TDI avait été honorée en 2009 et la Audi A3 TDI l'année suivante.

«Ces voitures avaient été choisies véhicules verts de l'année pour différentes raisons dont leurs fortes économies d'essence, la réduction des émissions de carbone (...) et la capacité à répondre aux exigences en matières d'émissions de la technologie diesel imposées par 50 États», explique Ron Cogan, le directeur de Green Car journal et du site CarsofChange.com.

Audi explique avoir rendu son titre suite au scandale des moteurs truqués qui secoue Volkswagen depuis une dizaine de jours.

«Nous sommes déterminés à nous battre, en espérant gagner, le titre de voiture verte de l'année proprement dans les années à venir», déclare Scott Keogh, patron d'Audi aux États-Unis, cité dans le communiqué.

Volkswagen, géant aux 12 marques et 200 milliards d'euros (300 milliards $ CAN) de chiffre d'affaires mondial, a équipé 11 millions de véhicules dans le monde d'un logiciel capable de fausser les résultats de tests antipollution, et de faire passer les voitures pour plus vertes qu'elles ne sont vraiment.

Il fait l'objet d'enquêtes pénales aux États-Unis et risque une lourde amende.