Le numéro un mondial de l'automobile, le japonais Toyota, veut se développer en Amérique du Sud, notamment au Brésil où il s'estime «sous-performant» et construit actuellement une troisième usine, a affirmé l'un de ses administrateurs mercredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Mark Hogan, un ex-cadre dirigeant de General Motors et le 1er américain à siéger au conseil d'administration de Toyota, a expliqué mercredi à des journalistes que le constructeur nippon avait besoin de se renforcer sur des marchés comme le Mexique et le Brésil.

«Toyota est une marque extrêmement forte, mais elle est sous-performante au Brésil», un marché très important où le constructeur n'a qu'une part de marché d'«environ 5%», a notamment remarqué M. Hogan. «Elle devrait être plus élevée.»

Pour y parvenir, la société a besoin de plus de capacités de production aussi bien au Mexique qu'au Brésil, où est actuellement construite une troisième usine, a ajouté le responsable.