Apple a engagé celui qui était jusqu'à tout récemment le directeur de l'ingénierie-moteur de Tesla, Michael Schwekutsch.

LA PRESSE

C'est ce que rapporte la publication Electrek. 

Après plus de 3 ans chez Tesla, l'ingénieur allemand avait annoncé sa démission le 7 mars, apparemment en bons termes. «J'ai passé une période incroyable avec l'équipe la plus talentueuse, de loin, à laquelle il m'a été donné de participer. Les véhicules électriques Tesla sont les plus efficaces et les plus excitants sur le marché», a-t-il dit, cité par StreetInsider.com le jour de sa démission. Il avait été promu vice-président à l'ingénierie de Tesla il y a un an et demie, après avoir dirigé le développement des groupes motopropulseurs du Modèle 3, du Roadster 2 et et camion Tesla Semi.

«Je n'ai pas pris de décision sur ce qui m'attend, mais j'ai hâte d'explorer et de découvrir», avait déclaré Schwekutsch en quittant Tesla.

Il s'est décidé vite : Electrek a rapporté son embauche chez Tesla vendredi. Ce matin, la page LinkedIn de Schwekutsch le décrivait comme Directeur de l'ingénierie, Groupe des projets spéciaux. 

Un virage chez Apple ?

Les intentions d'Apple et la signification de l'embauche sont difficiles à interpréter. Il y a quelques semaines à peine, Apple a licencié environ 200 ingénieurs liés à son «Projet Titan», lié au développement d'une voiture électrique autonome, laissant croire que la compagnie avait grandement réduit ses ambitions pour se concentrer sur uniquement sur le développement de logiciels de conduite autonome. 

Apple a toujours été avare d'explications sur ses efforts dans l'automobile, alors on peut seulement interpréter l'embauche de Michael Schwekutsch par les antécédents récents qu'il détaille sur sa page LinkedIn, notamment des brevets liés au groupe motopropulseur du Roadster 2 et et camion Tesla Semi, de même qu'un rôle important dans l'ingénierie-moteur du Modèle 3, de la Porsche 918 Spyder, de la BMW i8 et de la Fiat 500e.