Tesla est dans un irrésistible élan. Le constructeur américain de voitures électriques a vu sa valeur dépasser celle de Fiat durant les derniers mois pour atteindre 7,8 milliards de dollars américains. Sa berline S collectionne les éloges et l'ambitieux PDG, Elon Musk, a fièrement annoncé la semaine dernière le remboursement du prêt de 451,8 millions contracté avec le gouvernement américain. Le manufacturier s'attaquera maintenant à un nouveau défi de taille, la Nissan Leaf.

Charles René LA PRESSE

C'est Musk lui-même qui l'a fait savoir lors d'une entrevue à l'agence Bloomberg. Il veut, par le fait même, élargir la gamme du constructeur qui n'est composée que d'un seul modèle, la S, une luxueuse berline sportive mue par l'électricité. Vive, même en comparaison aux sportives à essence, elle est capable de boucler le 0-100 km/h en 4,4 secondes (avec la livrée Performance) tout en livrant une autonomie de 480 km lorsque les conditions optimales sont réunies.

Ce nouveau modèle compact pourrait débarquer chez les concessionnaires d'ici trois ou quatre ans appuyé par une autonomie de 322 km. Son prix pourrait flirter avec les 40 000 dollars, soit près de la moitié moins de celui de sa grande soeur. Elle permettra forcément d'augmenter le volume de ventes du constructeur.

Le X, un multisegment électrique grossira par ailleurs les rangs de Tesla dès 2014 pour défricher un segment qui était jusque-là inexistant.