Depuis plus d'un siècle, l'automobile traverse les décennies et marque des générations entières d'automobilistes. Mais qu'est-ce qu'une voiture à 20 ans ou à 80 ans? Quatre automobilistes, fort différents, répondent. Aujourd'hui, entretien avec la jeune génération.

Sébastien Templier LA PRESSE

Carl Bonin est un jeune passionné d'automobile. Lui faire écouter le ronronnement du moteur de la Lamborghini Aventador suffit à son bonheur. Passionné, on vous l'a dit.



18 ans


Repentigny

Élève en sciences pures

Automobiliste depuis un an et demi

***

Quel rapport entretiens-tu avec la voiture en général?


C'est surtout un élément de transport pour aller à l'école, pour aller au travail, aller à mes entraînements de football. Je me déplace souvent avec mon auto.

Qu'est-ce qu'«automobile» représente pour toi?

Pour quelqu'un comme moi, qui veux aller en génie mécanique automobile, cela représente énormément. Cela représente le rêve que je veux accomplir plus tard: designer les autos, savoir comment elles sont faites, créer certaines choses qui vont sur les automobiles, comme le moteur. Je veux me tourner plus vers la motorisation. J'aime la performance que peut apporter un moteur, c'est ce qui me fait beaucoup tripper.

Tu attaches de l'importance à la voiture?

Oui, beaucoup. J'entretiens bien mon auto, c'est une 2003, elle a 230 000 km quasiment et elle est presque comme une auto neuve. Chaque fois qu'il y a quelque chose d'endommagé, je le change. Je bichonne ma voiture.

Pourquoi aimes-tu tant les voitures?

C'est une passion que je ne peux pas vraiment définir. Le bruit que cela fait, cela vient me chercher à l'intérieur de moi. Je rêve d'avoir des autos comme la Lamborghini Aventador. Je regarde des vidéos à la tonne de Lamborghini Aventador. Juste le son quand ça part, ça vient me chercher en dedans. Je ferais n'importe quoi pour avoir une auto comme ça.

C'est le son qui définit ta relation à la voiture?

C'est surtout le son associé à la performance du moteur. La performance va générer un beau son en tant que tel. Juste d'entendre le son, c'est cela qui vient me chercher. Cela me fait comme un coup au coeur. Ça fait un peu quétaine, mais c'est quasiment ça. C'est un son que j'adore.

Ça remonte à quoi et à quand, cette passion?

Ça remonte au début du secondaire. À force d'en parler avec les gens, de voir des vidéos d'autos. Je me disais: «Wow, c'est malade cette auto-là.» C'est comme ça que j'ai découvert les Lamborghini, les Ferrari. J'ai beaucoup d'amis qui ont des autos, comme moi. Il y en a un qui conduit une Porsche. J'adore parler avec lui. On s'envoie des photos, des vidéos d'autos. J'aime en apprendre sur le sujet.

On est obligé d'avoir une voiture à 18 ans?

On n'est pas obligé, mais vu l'amour que je porte à la voiture, c'est toujours mieux... Je pourrais me rendre à l'école à vélo ou en autobus. Mais le fait de conduire ma voiture, je me sens bien dedans, je peux écouter ma musique, je peux faire ce que je veux.

C'est un luxe, la voiture, selon toi?

Oui, surtout pour un enfant de mon âge. C'est mon père qui m'a donné ma voiture en plus, ce n'est pas moi qui ai travaillé pour l'avoir. Donc, oui, c'est un grand luxe. C'est pour ça que j'en profite et que je la bichonne pour qu'elle dure le plus longtemps possible.

Est-ce un problème environnemental, la voiture?

Cela dépend de quelle voiture il s'agit. Ma Honda Accord, peut-être. Les gens que je vois se promener en Hummer ou en Cadillac Escalade, je me dis qu'il faudrait qu'ils y repensent un peu. Ont-ils vraiment besoin de cela?

Un luxe ou un privilège, la voiture?

Je dirais les deux. Le luxe vient en quelque sorte avec le privilège parce que le privilège d'avoir la voiture fait ce qui est luxueux.

Tu pourrais te passer d'une voiture?

Honnêtement, je ne pense pas. Je l'utilise tous les jours. Quand mon père en a eu besoin pendant deux jours la semaine passée, il a fallu que je marche jusqu'à l'école pendant ces deux jours. Je me disais: «J'aimerais ça avoir ma voiture en ce moment.»