Il y a à peine deux mois, lors du salon de l'auto de Pékin, l'optimisme était à son comble chez les constructeurs automobiles actifs en Chine, perçue comme le nouvel eldorado.

Denis Arcand LA PRESSE

Mais les prix sont maintenant en chute libre en raison d'une surabondance de nouveaux modèles chez les concessionnaires, rapporte l'agence de presse économique Bloomberg. Les prix au détail ont baissé de 1,1% au mois de mai, selon Bloomberg, qui cite les données de la Commission nationale de réforme et de développement, principale agence de planification économique de Chine

Les concessionnaires sont simplement incapables d'écouler le torrent de nouveaux véhicules qui déferlent des usines. L'offre dépassait probablement un peu la demande dès le mois d'avril, car les concessionnaires avaient en moyenne un stock équivalent à 45 jours de ventes, selon l'Association des concessionnaires automobiles de Chine, un organisme parrainé par l'État chinois. Or, en mai, le stock moyen était grimpé à 60 jours, a indiqué à Bloomberg un responsable de l'association.

Chiffres trompeurs

Depuis le salon de l'auto de Pékin, les constructeurs automobiles de partout au monde ont lancé sur le marché de nombreux nouveaux modèles et les livraisons de voitures et de VUS ont atteint 1,3 million d'unités, une hausse de 23% par rapport à mai 2011 et 100 000 de plus que ce que les analystes estimaient. Le problème, en Chine, c'est que les constructeurs automobiles ne dévoilent que leurs ventes en gros (les livraisons aux concessionnaires), pas le nombre de voitures réellement vendues à des clients.

Or, ces livraisons en hausse sont à contre-courant du ralentissement économique observé en Chine et qui a incité la Banque de Chine à réduire les taux d'intérêt et les conditions d'emprunt afin pour stimuler l'activité.

«Nous estimons que les constructeurs automobiles poursuivent une stratégie dangereuse en saturant le réseau de distribution dans le but de forcer les ventes à la hausse», écrivent Ole Hui et Jeremy Yeo, deux analystes du bureau de Hong Kong de Mizuho Financial Group. «Les constructeurs pourraient récolter ce qu'ils ont semé et nous entrevoyons des baisses de production et, par conséquent, des ventes en gros à la baisse» durant la seconde moitié de 2012, écrivent les deux analystes, cités par Bloomberg.

Les concessionnaires prédisaient déjà une dégradation du marché au début du mois de juin. L'Association des concessionnaires automobiles de la Chine avait exhorté les constructeurs à réduire leurs cibles de ventes ou à réduire les prix, décrivant l'offre excédentaire comme non viable. Les concessionnaires sont tenus de vendre un nombre de voitures prescrit par les constructeurs; les stocks en surabondance les obligent à escompter les voitures, parfois en vendant à perte, explique Bloomberg.