Nissan a dévoilé vendredi, en marge des 24 Heures du Mans, sa ZEOD RC. Cet acronyme - pour Zero Émission On Demand Racing Car - définit un prototype que le constructeur nippon alignera l'an prochain au départ de la célèbre course d'endurance.

Mis à jour le 5 juill. 2013
Sébastien Templier LA PRESSE

Cette voiture occupera sur le circuit de la Sarthe le garage no 56, réservé à la recherche et à l'innovation. Elle sera donc inscrite hors catégorie et hors classement. Elle laisse cependant présager un retour possible de Nissan dans la catégorie reine des 24 Heures, la LMP1. 

Dans un contexte où le règlement des 24 Heures va encourager de plus en plus l'hybridation, « le projet ZEOD RC est conçu pour développer différentes technologies et les évaluer afin de voir comment on pourrait s'en servir pour un futur retour de Nissan aux 24 Heures du Mans en catégorie LMP1 », a expliqué par voie de communiqué Andy Palmer, vice-président à la direction de Nissan. 

« Nous avons différentes options à l'étude. L'option zéro émission à la demande, grâce à laquelle le conducteur passe du moteur électrique au moteur thermique, constitue une future orientation sur les modèles Nissan de série », a-t-il ajouté.

Nissan annonce indirectement que cette ZEOD RC, dévoilée la veille du départ de l'épreuve mythique, sera une hybride. « Elle associera un petit moteur à combustion léger à des moteurs électriques avec la possibilité pour le conducteur de passer d'un mode de propulsion à l'autre, à la demande. C'est juste l'une des nombreuses options de groupe motopropulseur électrique qui seront conçues et testées ces 12 prochains mois », dit-on chez Nissan.

Le constructeur précise qu'en mode électrique, cette voiture atteindra les 300 km/h et sera « la première voiture électrique de course à faire un tour complet du circuit des 24 heures du Mans ». 

Cette ZEOD RC n'est pas sans rappeler la Deltawing qui a participé l'an dernier aux 24 Heures du Mans avec sous le capot un 4 cylindres 1,6 L turbo fourni par Nissan. Inscrite à titre expérimental elle aussi, elle avait laissé une bonne impression. Jusqu'à ce qu'une Toyota l'envoie dans les cordes...

La ZEOD a la même robe, à ceci près que le cockpit est fermé. « La ZEOD RC a peut-être ce museau étroit semblable à la Deltawing, elle n'en est pas moins une toute nouvelle voiture conçue et construite par Nissan. Chaque composant est nouveau », se défend le constructeur japona

Pourtant, à la tête de l'équipe de conception de la ZEOD RC se trouve un certain Ben Bowlby qui n'est autre que le père de la Deltawing. Bowlby est depuis peu le directeur de l'Innovation Sport automobile chez Nissan.

Contrairement aux modèles hybrides de Toyota et Audi engagés au Mans, celui de Nissan n'aura apparemment pas recours à de super condensateurs pour stocker l'énergie, mais plutôt au principe de la batterie au lithium-ion. Avec les limites que l'on sait.

« Le développement d'une voiture comme celle-là constitue un banc d'essai d'une incroyable complexité pour ce qui pourrait s'avérer des options extrêmement performantes pour les modèles de série de demain », a dit Ben Bowlby.