Près de 64 millions de voitures ont été rappelées en 2014 aux États-Unis pour différents problèmes techniques, un niveau jamais atteint dans le pays, a indiqué l'agence de la sécurité routière américaine (NHTSA).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Au total, 63,9 millions de véhicules ont été reconduits chez le concessionnaire au cours d'une année marquée par les rappels massifs de General Motors et les problèmes de coussins gonflables de l'équipementier Takata, indique l'agence dans un communiqué reçu vendredi.

Une précédente estimation faisait état de 60,5 millions de rappels.

«Ces chiffres démontrent le besoin d'un contrôle minutieux et efficace afin de bannir les défauts de sécurité de nos routes», a déclaré le patron de l'agence américaine, Mark Rosekind, cité dans le communiqué.

Sur les 803 avis de rappels édictés en 2014, 123 découlent des enquêtes et décisions de la NHTSA, affirme l'agence. Le reste est le fait des constructeurs automobiles eux-mêmes.

L'année 2014 a été notamment marquée par les 2,6 millions de rappels tardifs lancés par General Motors pour un problème de commutateur d'allumage qui pourrait être lié à 52 décès dans des accidents de la route et fait l'objet d'enquêtes des autorités américaines.

Au total, le constructeur américain a reconnu avoir rappelé près de 27 millions de voitures l'année passée aux États-Unis et plus de 30 millions dans l'ensemble de l'Amérique du Nord pour différentes avaries techniques.

Les coussins gonfalbles défectueux de l'équipementier japonais Takata, qui auraient provoqué cinq décès, ont eux aussi conduit à des millions de rappels aux États-Unis notamment chez Honda ou FCA US (ex-Chrysler). Le groupe est lui aussi visé par plusieurs enquêtes dans le pays.