La société d'État Hydro-Québec vient de mettre en branle, en partenariat avec le constructeur japonais Mitsubishi, un programme d'essai afin de mettre à l'épreuve une compacte purement électrique, la i-MiEV (pour Mitsubishi Innovative Electric Vehicule).

Charles René, collaboration spéciale MONVOLANT.CA

Les cinq premières voitures ont débarqué à Boucherville au début de la semaine dernière, lieu où l'exercice a été enclenché. Elles ont par la suite été livrées à des employés du CLSC Pierre-Boucher et d'Hydro-Québec qui agiront comme cobayes afin entre autres de recueillir des données dans diverses conditions climatiques. Ces informations serviront principalement à adapter le réseau électrique d'Hydro-Québec à l'arrivée de bagnoles électriques sur le marché. Mitsubishi prêtera également oreille aux observations des usagers par rapport aux qualités générales de la i-MiEV.

Une cinquantaine de véhicules seront mis à profit dans l'exercice, exercice qui est le fruit d'un partenariat annoncé au dernier Salon international de l'Auto de Montréal en janvier 2010.



L'offensive électrique


La i-MiEV deviendra, lors de sa mise en marché programmée pour la fin de l'année 2011, le deuxième engin à moteur électrique à être offert sur le marché canadien après la Leaf de Nissan. Son moteur synchrone à aimants permanents de 47 KW (63 chevaux) déplace une masse de 1080 kg par l'entremise des roues arrière jusqu'à une vitesse de pointe de 130 km/h.

L'autonomie estimée de la i-MiEV oscille autour des 120 km après quoi il faudra attendre soit 14 heures ou 7 heures tout dépendant si vous confiez la recharge à des prises de 110 ou 220 volts.



Hydro-Québec embarque dans l'aventure Volt


En parallèle de ce projet-pilote, Hydro-Québec a annoncé au début du mois de décembre l'acquisition de 20 Chevrolet Volt. L'entreprise devient la première au Canada à avoir un parc automobile composé d'un nombre aussi élevé de véhicules à motorisation hybride rechargeable.