Le constructeur automobile japonais Toyota a accepté de verser 10 millions de dollars aux proches d'un policier qui avait péri en Californie à l'été 2009 dans un accident provoqué par l'accélération incontrôlée de son véhicule, révèle jeudi le Los Angeles Times.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'accord avait été conclu et rendu public en septembre dernier, mais le montant de l'indemnité - qui permet à Toyota d'éviter un procès - n'avait pas été dévoilé, à la demande du constructeur et de la famille des victimes.

Mais plusieurs médias, dont le Los Angeles Times, avaient réclamé la divulgation du montant devant la justice, qui a considéré cette semaine que rien ne justifiait de maintenir secrètes les dispositions de l'accord.

Mark Saylor, un officier de la police des autoroutes de 45 ans, avait trouvé la mort avec sa femme, sa fille et son beau-frère dans l'accident de sa Lexus, près de San Diego. Un appel aux secours, avant l'accident, avait fait état d'une accélération incontrôlée du véhicule.

L'accident avait frappé l'opinion publique américaine et illustrait les nombreux problèmes mécaniques essuyés par le constructeur, qui allait rappeler dans les mois suivants des millions de véhicules.

«Toyota et les familles Saylor et Lastrella avaient conclu un accord privé et à l'amiable, dans le respect et la coopération, et sans l'intervention de la justice», a déclaré Toyota jeudi dans un communiqué.

«Nous sommes déçus que le montant de cet accord ait été rendu public, contre la volonté des familles et de Toyota», déplore le constructeur.

Toyota n'en est pas à son premier versement d'indemnités. Lundi, le constructeur a annoncé qu'il allait payer plus de 32 millions de dollars à l'agence américaine de sécurité routière (NHTSA) pour mettre fin à deux enquêtes de cette dernière.

La NHTSA a reçu plus de 6200 plaintes qui lient 71 accidents et 89 décès aux États-Unis aux problèmes d'accélération involontaire de Toyota.

Le constructeur avait déjà payé à la NHTSA une amende de 16,4 millions de dollars pour n'avoir pas dévoilé à temps ces problèmes techniques.

Toyota a rappelé plus de dix millions de véhicules depuis l'automne 2009, dont la grande majorité aux États-Unis, pour différents problèmes, essentiellement des pédales d'accélération se bloquant en position enfoncée ou se coinçant dans des tapis de sol.