Le constructeur d'automobiles japonais Toyota va proposer à ses clients un dispositif permettant à ses véhicules hybrides, jugés trop silencieux, de se signaler de façon sonore aux passants, afin de minimiser les risques d'accident.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce procédé, destiné en priorité aux Prius, le modèle phare de la gamme Toyota à double motorisation essence-électricité, sera mis en vente à partir du 30 août au Japon au prix de 12 600 yens (159 dollars CAN), a indiqué le groupe.

«C'est la première fois qu'un constructeur d'automobiles propose ce dispositif d'alerte», a affirmé une porte-parole de Toyota.

Bien que les règlementations soient différentes selon les pays, le groupe pourrait également envisager de vendre le procédé à l'étranger, a-t-elle précisé.

Lorsque le véhicule roule à une vitesse inférieure à 25 km/h, il est quasiment silencieux et le système déclenche alors un bruit synthétisé de moteur électrique.

L'intensité du son monte et descend en fonction de la vitesse, permettant ainsi de signaler la proximité du véhicule et son mouvement, a indiqué Toyota.

Les constructeurs d'automobiles essayent généralement de réduire tant que faire se peut le bruit des moteurs. Mais les voitures quasi silencieuses représentent un danger pour les piétons et cyclistes à l'ouïe déclinante ou à la vue déficiente, ce qui a poussé le gouvernement japonais à réfléchir à une parade.

En janvier, le ministère des Transports a publié des recommandations, demandant que les véhicules soient équipés de dispositifs imitant le bruit d'une voiture en marche.

Lorsqu'elles sont mues par le moteur à électricité, les hybrides n'émettent qu'un murmure difficile à capter dans la rue. Il en est de même pour les modèles tout électriques dont la présence devrait augmenter.