La collaboration entre l'Américain Tesla et l'Allemand Daimler a soudainement pris une ampleur inattendue: Daimler a annoncé avoir investi dans Tesla en échange de près de 10 % des actions de la firme spécialisée dans les voitures sport tout électriques.

LA PRESSE

Tesla, constructeur marginal de petites voitures sport produites en très petite série, devient du jour au lendemain en position de jouer un rôle significatif avec le géant Daimler, dans le secteur en ébullition des voitures vertes. Tesla a positionné ses moteurs électriques et ses systèmes de batteries originaux dans un créneau vraiment exotique, celui des roadsters de haute performance à 140 000 $CAN.

Si la firme n'était pas devenue la darling des vedettes écologiquement correctes de Hollywood, ses voitures seraient un produit confidentiel: même avec la publicité qui vient avec les stars de cinéma et de télé, elle n'a pas encore produit 1000 unités de son roadster depuis 2004 et sa capacité industrielle est insignifiante.

Même si la voiture a des qualités sportives incontestées, l'ambition de Tesla de produire 20 000 unités de son nouveau modèle -à 70 000 dollars canadiens- suscitait un certain scepticisme au niveau de la production avant l'union avec Daimler.

Lors d'une conférence de presse tenue au siège social de Daimler à Stuttgart, en Allemagne, les deux patrons ont indiqué comment les deux firmes si différentes apportent précisément ce qui manque à l'autre.

Tesla amène son expertise dans le domaine des batteries électriques; Daimler sait comment faire de la grande production de voitures de haute qualité ayant une grande sécurité. Ce sera un partenariat très productif, a dit Elon Musk, président de Tesla.

Thomas Weber, qui siège au conseil d'administration de Daimler, a donné quelques détails sur un contrat annoncé en janvier dernier, en vertu duquel les batteries de Tesla seront installées dans 1000 Smart Fortwo, dans le but de les tester un peu partout dans le monde. Ces 1000 Smart électriques seront construites cette année à l'usine Smart de 732 000 m carrés, à Hambach, en France. Une Mercedes-Benz Classe B électrique sera aussi produite en petite série cette année.

La production de masse de la Smart électrique et de la Mercedes est prévue pour 2012, mais à ce moment, les batteries ion-lithium qui les équiperont auront été développées par Daimler, avec l'assistance et l'expertise de Tesla.

M. Thomas, l'administrateur de de Daimler, a indiqué que la firme allemande a payé dans les huit chiffres (entre 10 et 99 millions) pour sa part de Tesla.

Il est connu que Tesla avait besoin de 100 millions de dollars US pour financer son expansion, mais son président a indiqué que cela n'était pas une urgence et qu'il aurait pu obtenir plus d'argent pour le même nombre d'actions de la part d'un investisseur privé: «mais la coopération avec Daimler valait plus pour Tesla qu'un prix par action plus élevé», a dit M. Musk.

Tesla accueillera à son conseil d'administration un vice-président de Daimler, Helmut Kohler, qui est aussi directeur de la recherche et de l'ingénierie avancée des groupes moto-propulseurs, en plus d'être chef de la direction environnementale du groupe.

M.Musk a indiqué que la technologie de Tesla pourrait -en théorie- produire une Smart extrêmement rapide.

L'intéressement de Daimler dans Tesla pourrait mettre le développement de la firme californienne sur la voie rapide.

 

Sources: Daimler AG, New York Times, Automotive News Europe.