Fisker Automotive, d'Irvine en Californie, considère la Karma comme la berline sport de l'avenir. Entièrement faite d'aluminium, cette automobile est avant tout un véhicule qui respecte l'environnement.

Publié le 27 janv. 2008
La Presse - Éric Descarries, Collaboration Spéciale

La Karma est un véhicule hybride électrique qui fait appel à une technologie de Quantum Technologies. Elle utilise un moteur électrique qui transmet sa puissance aux roues arrière. Ce moteur est relié à un ensemble de batteries au lithium-ion rechargées par une génératrice, combinée à un petit moteur à essence. Ces batteries peuvent également être rechargées en branchant le véhicule à une prise de secteur.

 

Et si l'acheteur choisit l'option du toit solaire, il jouit non seulement de la climatisation de l'intérieur lorsque le véhicule est arrêté, mais aussi d'une recharge des batteries. Ainsi, Fisker Automotive estime que le véhicule aura une autonomie d'environ 80 kilomètres, soit la moyenne quotidienne des automobilistes.

Dès 2009

Fisker Automotive prétend que la Karma peut atteindre le cap des 60 m/h (96 km/h) en six secondes, alors que sa vitesse maximale sera de 125 m/h (200 km/h).

La société a reçu une nouvelle injection de fonds la veille du dévoilement officiel de l'auto, à Detroit, ce qui a fait dire à son dirigeant, M. Fisker, qu'elle pourra livrer ses premiers modèles dès le quatrième trimestre de 2009.

Il en projette une production annuelle de 15 000 unités dont le prix de base serait de 80 000$.