À l'époque, la SLK était un petit bijou technologique avec son toit rigide escamotable à vérins hydrauliques. Extirpé ou rabattu en moins de 25 secondes dans le coffre, ce toit métallique permettait de mieux isoler les occupants des bruits éoliens typiques aux cabriolets à toit souple.

Jean-François Guay COLLABORATION SPéCIALE

À l'époque, la SLK était un petit bijou technologique avec son toit rigide escamotable à vérins hydrauliques. Extirpé ou rabattu en moins de 25 secondes dans le coffre, ce toit métallique permettait de mieux isoler les occupants des bruits éoliens typiques aux cabriolets à toit souple.

Au début, la seule motorisation offerte était un moteur quatre cylindres de 2,3 litres avec compresseur (192 chevaux). En 2001, les motoristes lui ont boulonné un V6 de 3,2 litres (215 chevaux). Si cette motorisation n'avait pas la fougue de ses concurrentes teutonnes (Z3 et Boxster), son couple et son vrombissement étaient plus sportifs que le 2,3 litres «Kompressor».

En 2002, pour faire mordre la poussière à la version «M» de la Z3 (315 chevaux) et à la Boxster «S» (252 chevaux) de l'époque, la version AMG appelée SLK32 était propulsée par un V6 de 3,2 litres dont le compresseur gonflait la cavalerie à 349 chevaux. Par ailleurs, la douce et efficace boîte automatique à cinq rapports «Touch Shift» convenait parfaitement à la conduite «Grand Tourisme» de cette petite Mercedes. Toutefois, pour exploiter la puissance des moteurs, la boîte manuelle était plus efficace quoiqu'elle n'était pas la plus précise de la catégorie.

En qui concerne l'habitacle, il faut avouer que les grands six pieds se sentiront plus à l'aise dans une Audi TT. Cependant, la SLK était plus accueillante que les Z3 et Boxster. De même, elle était la plus luxueuse des roadsters allemands. La qualité des matériaux plastiques, des appliques en bois, et de la sellerie en cuir était impeccable.

Aucun doute que les SLK d'occasion sont convoitées. Mais, il faut se montrer extrêmement patient pour trouver l'aubaine rêvée. Compte tenu de la sophistication du toit escamotable et du coût élevé de certaines pièces de remplacement, il est préférable d'acheter une SLK certifiée par un concessionnaire. Si vous faites affaire avec un particulier, n'hésitez pas à la faire inspecter par un concessionnaire de la marque ou un atelier de mécanique pour lequel la mécanique de la marque à l'étoile d'argent n'a pas de secret.