À lire aussi :

Jean-François Guay COLLABORATION SPéCIALE

À lire aussi :

» Match du mois : une martienne en territoire allemand

Certes, il fut un temps où chacun des constructeurs concernés par ce comparatif offraient sa particularité, ainsi : la traction intégrale était exclusive aux produits Audi, la sécurité était la marque de commerce de Volvo, et le développement de nouvelles technologies était l'affaire de Mercedes-Benz. Même si cette époque est révolue, plusieurs distinctions subsistent.

À preuve, le rouage intégral Quattro de la Audi A6 s'est avéré plus efficace que ceux proposés par Mercedes et Volvo. De son côté, même si la motorisation V8 de la Mercedes Classe E550 était plus brillante que ses rivales, ce n'est rien comparé à la technologie diesel Blutec qu'offre la Classe E320 (un marché où Audi et Volvo sont absents).

Par ailleurs, s'il existe un domaine où Volvo réussit encore à se distinguer de ses rivales germaniques, c'est bien au niveau de la sécurité des passagers. À ce chapitre, la S80 innove cette année avec son système d'information sur les angles morts «BLIS» et son communicateur personnel du véhicule «PCC».

Le troisième œil

Ainsi, le système BLIS utilise des caméras intégrées aux rétroviseurs extérieurs pour surveiller les deux côtés de la voiture et alerter le conducteur, à l'aide de voyants discrètement installés dans le montant des piliers A, si un véhicule pénètre dans un angle mort. Même s'il paraît dérangeant de prime abord, on s'habitue rapidement au système BLIS, qui devient un compagnon indispensable sur les autoroutes. Le seul hic est que la saleté peut aveugler les caméras et rendre inopérant le système en hiver.

Quant au système PCC, il sera grandement apprécié des automobilistes dont la voiture est stationnée dans un endroit désert et mal éclairé. En effet, ce communicateur, qui sert principalement à verrouiller et à déverrouiller les portières ou à faire démarrer le moteur en appuyant sur un bouton intégré au tableau de bord, permet également de savoir si vous avez oublié de verrouiller votre véhicule, de savoir si le système d'alarme s'est déclenché et s'il y a un intrus à l'intérieur de la voiture (grâce à un détecteur de rythme cardiaque) qui vous y attend.

Si Audi ne propose pas de système de sécurité révolutionnaire, à l'exception des phares adaptatifs de l'A6 qui pivotent pour suivre les courbes et virages de la route (ce système est également disponible chez Mercedes et Volvo), il faut admettre que la Mercedes E550 ne souffre d'aucun complexe par rapport à la S80. Avec sa philosophie Pro-Safe, la Classe E dispose d'une myriade de systèmes de sécurité inédits, notamment le système «Perform-Safe», dont le freinage adaptatif assèche les freins par temps pluvieux ; le système Pre-Safe, qui, lors de la détection d'un danger imminent sur la route, visera à réduire les blessures en fermant automatiquement les vitres latérales et le toit ouvrant ; et le système Post-Safe, qui, après une collision grave, éteint automatiquement l'alimentation en carburant, active les feux de détresse, et déverrouille les portières pour permettre aux sauveteurs d'avoir accès plus rapidement aux occupants.

Somme toute, ces systèmes de sécurité ne sont pas de la poudre aux yeux et ils ont leur utilité pour éviter une collision ou pour protéger les occupants après un accident. D'autant plus que ces dispositifs ne privent en rien du plaisir de conduire, comme certains systèmes d'aide à la conduite (antipatinage et antidérapage), qui selon les situations peuvent même augmenter le risque d'accident... Mais cela est une autre histoire !