Si aucune loi au Québec n'oblige les automobilistes à rouler avec des pneus d'hiver, la grande majorité des Québécois ont pris la bonne habitude de monter quatre pneus d'hiver sur leur véhicule. Environ 90% des véhicules immatriculés d'une plaque «La Belle Province» circulent avec des pneus d'hiver. Un sommet au Canada.

Jean-François Guay COLLABORATION SPéCIALE

Si aucune loi au Québec n'oblige les automobilistes à rouler avec des pneus d'hiver, la grande majorité des Québécois ont pris la bonne habitude de monter quatre pneus d'hiver sur leur véhicule. Environ 90% des véhicules immatriculés d'une plaque «La Belle Province» circulent avec des pneus d'hiver. Un sommet au Canada.

» Consultez notre palmarès

Lire aussi :

» Antidérapage : plus efficace avec de bons pneus d'hiver

» C'est le temps d'installer ses pneus d'hiver

» Pourquoi attendre la première neige ?

» Les nouveautés sont arrivées

» N'attendez pas la première neige

La grande révolution dans le marché du pneu d'hiver est survenue au tournant de années 90 lorsque le Japon a décrété l'interdiction des crampons (ou clous). Les manufacturiers nippons ont alors conçu des gommes capables de coller à la glace et de mordre dans la neige, tout en procurant une adhérence satisfaisante et une douceur de roulement acceptable sur pavé sec.

Au Québec, des douzaines de marques et des centaines de modèles sont offerts sur le marché. Un casse-tête pour les consommateurs qui appréhendent l'achat de pneus d'hiver avec le même stress qu'une visite chez le dentiste! Pour rendre votre choix encore plus difficile, les pneus sont maintenant disponibles chez les spécialistes de pneus (bien sûr), les concessionnaires automobiles, les ateliers de mécanique et les magasins à grande surface.

Le cahier L'Auto a donc mis à l'épreuve 13 marques de pneus d'hiver qui représentent environ 80% du marché. Il faut se rappeler que ces mêmes manufacturiers produisent de nombreuses marques sous étiquettes privées, notamment pour les grandes surfaces.

Nous avons testé les 13 pneus sur deux Honda Civic, une voiture sous-compacte, le segment le plus populaire au Québec. Nous avons roulé pendant quatre jours dans les Laurentides sur des routes enneigées et glacées, une autoroute sèche et mouillée par endroit et des routes secondaires défoncées. Nous avons évalué la motricité des pneus, leur capacité de freinage, leur comportement en virage appuyé ou d'urgence et leur silence de roulement. Sans oublier, la conduite dite «normale», puisque 85% de la conduite en hiver s'effectue sur un pavé sec.

--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- ---

Comment les reconnaître

Les pneus quatre saisons sont cotés «M+S» (pour mud and snow), tandis qu'un pneu approuvé «Hiver» est orné d'un sigle distinctif, soit un flocon dans un flanc de montagne.

Poser les bonnes questions

Pour choisir le type de pneu qui vous convient, consultez un spécialiste. Faites-lui part de votre conduite en hiver, des routes que vous fréquentez, du kilométrage que vous parcourez et de votre budget. Demandez-lui de vous proposer trois ou quatre choix et de vous expliquer les caractéristiques de chaque produit en fonction de votre conduite hivernale. À noter qu'il est possible que votre conseiller vous offre un nouveau produit qui n'était pas disponible au moment de notre test réalisé l'hiver dernier.

Pour les amateurs de crampons

Pour les inconditionnels des crampons (oui, il en existe encore!) qui doivent circuler en région montagneuse, nous recommandons de les faire installer sur des pneus moins dispendieux puisque c'est l'effet des crampons qui est d'abord recherché. Si vous voyagez souvent sur des autoroutes dégagées, prenez garde: leur présence sera peu bénéfique et peut même entraîner une perte de contrôle lors d'un freinage appuyé (ou d'urgence) sur une route asphaltée ou bétonnée mouillée.

» Consultez notre palmarès