Une vidange, pourquoi ?

CAA Québec

Une vidange, pourquoi ?

L’huile ne s’use pas. Dans ce cas, pourquoi doit-on la vidanger régulièrement ? Tout simplement parce que les additifs qu’elle contient, eux, se détériorent et finissent par perdre leurs qualités respectives. Alors s’accumulent des sous-produits de la combustion du carburant (résines, acides, etc.) qui, à la longue, contaminent l’huile. Il y a aussi le cambouis, cette substance épaisse et noire formée par la condensation et les poussières s’infiltrant dans le carter, qui non seulement obstrue filtres et conduits, mais endommage également le moteur.

Une vidange, quand ?

Une fois convaincu de l’importance des vidanges, reste maintenant à savoir à quelle fréquence les effectuer. En tout temps, il faut suivre les recommandations du constructeur et, généralement, appliquer la norme dite « entretien rigoureux ou sévère ». Pour la majorité des constructeurs, cette norme s’impose dès qu’un automobiliste est aux prises avec une ou plusieurs des situations suivantes :

- trajets de moins de 8 km fréquents ;

- trajets de moins de 16 km à une température inférieure à 0 °C ;

- fonctionnement prolongé au ralenti et/ou à faible vitesse ;

- conduite sur routes poussiéreuses ;

- conduite en régions montagneuses ;

- conduite à haute vitesse à des températures de plus de 32 °C.

Lors d’une vidange, faites également changer le filtre. Sinon, son contenu contaminera la nouvelle huile dès le premier démarrage. On l’a vu la semaine dernière : seul un produit en bonne condition assure à votre moteur une lubrification valable.

Nouvelles tendances

Avec les progrès accomplis au cours des dernières années, autant en ce qui concerne l’huile que les moteurs, certains constructeurs commencent à « étirer » la traditionnelle norme des 3 mois/5 000 km : 6 mois/6000 km, 6 mois/8 000 km, et même plus. Le consommateur peut donc suivre ces directives à moins qu’il y ait autre chose de spécifié, en vertu d’un programme de prolongation de garantie spécial couvrant le véhicule.

De plus en plus de voitures sont équipées d’un ordinateur capable d’analyser la qualité de l’huile et le fonctionnement du moteur pour déterminer ainsi le moment où s’impose une vidange. Selon les paramètres prévus par le constructeur du véhicule et le type d’huile utilisée, l’ordinateur peut suggérer autant un intervalle de 5 000 km qu’un de 25 000 km ! Ce raffinement technologique vise à réduire le plus possible la quantité de résidus polluants.

Par ailleurs, des automobilistes se font proposer un nettoyage en profondeur du moteur après quatre ou cinq vidanges. Règle générale, ce nettoyage n’est pas nécessaire, surtout si vous suivez à la lettre les recommandations du constructeur en matière d’entretien. Par contre, cela peut être conseillé lors d’une réparation exigée par une fuite d’antigel ou encore, lorsqu’un moteur est particulièrement sale, justement à cause d’une négligence en ce qui a trait aux vidanges.

L’huile recyclée

On trouve présentement sur le marché une huile dont le contenu est à 50 % constitué d’huile recyclée. S’ils sont assortis des certifications A.P.I. et S.A.E. (présentées la semaine dernière), ces produits peuvent être utilisés. Malgré leur coût plus élevé, ils permettent aux automobilistes d’encourager la réutilisation d’une ressource non renouvelable.