Advenant qu'une majorité des quelque 230 concessionnaires membres de la Corporation des concessionnaires d'automobiles de Montréal décident de suivre le mouvement initié par Pie IX Dodge Chrysler il y a quelques semaines, la situation pourrait changer.

Raymond Gervais

Advenant qu'une majorité des quelque 230 concessionnaires membres de la Corporation des concessionnaires d'automobiles de Montréal décident de suivre le mouvement initié par Pie IX Dodge Chrysler il y a quelques semaines, la situation pourrait changer.

C'est ce qui ressort d'une enquête effectuée la semaine dernière par La Presse auprès de chacune des corporations d'automobiles.

Me Jacques Béchard, président et directeur général de la Corporation des concessionnaires d'automobiles du Québec (CCAQ), laquelle regroupe les 10 corporations régionales, a expliqué qu'à chaque année lors des assemblées annuelles, des votes étaient pris dans plusieurs corporations à la suite de propositions provenant de membres qui désirent ouvrir leur commerce en week-end, mais que ces propositions étaient battues et que les dissidents se rangeaient derrière la majorité.

Me Béchard rappelle que la CCAQ ne réglemente pas les heures d'ouverture des concessionnaires, mais que les corporations régionales édictent elles-mêmes les règlements pour leurs membres respectifs, dont celui portant sur les heures d'ouverture des commerces. «C'est pour cette raison qu'il y a des concessionnaires membres qui ouvrent leurs portes en toute légalité dans certaines régions, la majorité des membres ayant décidé d'aller dans ce sens.»

Selon lui, ce n'est pas la première fois qu'il y a des discussions sur les heures d'ouverture au sein des corporations. «C'est le grand questionnement des deux écoles de pensées, soit d'une part favoriser le consommateur qui, dit-on, aimerait pouvoir magasiner son automobile le samedi, et, d'autre part, la position défendue jusqu'à présent par la majorité des concessionnaires qui soutiennent que la qualité de vie de leurs employés est importante.» Les concessionnaires estiment également qu'ouvrir leur salle de montre en week-end engendrerait des coûts additionnels d'opération et que globalement, ils ne vendraient pas plus de véhicules neufs dans une année. «On va voir au cours des prochains mois s'il y a une volonté de déroger au statu quo ou de le maintenir», a expliqué le président de la CCAQ.

À cette polémique, s'ajoute celle de la vente de véhicules d'occasion par les concessionnaires. Depuis quelques années, de nouveaux venus dans ce domaine grugent des parts de marché importantes qui jadis appartenaient aux concessionnaires. Ces nouveaux acteurs, très déterminés, ouvrent leurs portes en week-end, ce qui fait mal à l'industrie. Afin d'être compétitifs, les concessionnaires ont mis de l'avant certains programmes dont «Occasion en or», un programme qui garantit à l'acheteur qu'il se procure un véhicule d'occasion de qualité. Mais ce programme ne peut rivaliser à lui seul avec les grandes surfaces qui ouvrent leurs portes le samedi. Certains concessionnaires songent donc à ouvrir leur section de véhicules usagés le samedi. Mais encore là, pourquoi ne pas ouvrir la salle de montre des véhicules neufs en même temps? s'interrogent plusieurs. Déjà, certains concessionnaires, afin de mieux servir leur clientèle, ouvrent leurs ateliers de mécanique en soirée durant la semaine, en même temps que leur salle de montre.

À Montréal, la Corporation des concessionnaires automobiles de Montréal, qui regroupe 220 membres, estime qu'il serait difficile, voire impossible, de trouver des conseillers en automobile qualifiés pour ouvrir les commerces en week-end. Mathieu Beaudoin, porte-parole de la Corporation, a indiqué qu'il y a actuellement une pénurie de main-d'oeuvre dans le domaine de la vente chez les concessionnaires et que déjà les commerces étaient ouverts 60 heures par semaine. Selon lui, il n'y aurait présentement aucun mouvement contraire à la position défendue par l'ensemble des concessionnaires automobiles. «Si toutefois lors d'une assemblée générale, une proposition favorable à l'ouverture des concessionnaires en week-end était présentée, les membres en débattront et seront appelés à voter sur la proposition.»

Une autre réalité non négligeable frappe aussi les concessionnaires automobiles d'une région où les commerces sont fermés le samedi. Le consommateur qui habite par exemple dans une zone limitrophe à une autre où les concessionnaires sont ouverts en week-end peut à sa guise se rendre magasiner sa nouvelle voiture le samedi chez le concessionnaire de son choix, privant ainsi d'une vente le concessionnaire de la ville où il habite. Comme la garantie du manufacturier s'applique au véhicule, indépendamment de l'endroit où il a été acheté, l'acheteur peut faire exécuter l'entretien sous garantie chez le concessionnaire le plus près de son domicile.

--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- ---

AILLEURS EN PROVINCE

Si à Montréal, la Corporation interdit l'ouverture des commerces le samedi et expulse sur-le-champ les concessionnaires qui enfreignent le règlement, c'est bien différent dans certaines corporations en province.

Dans les Cantons-de-l'Est, 17 concessionnaires automobiles ouvrent leurs portes le samedis après s'être désaffiliés de la corporation régionale, laquelle regroupe 64 autres concessionnaires. Cette corporation permet tout de même chaque année la tenue de deux événements spécifiques en week-end où il est permis de vendre des véhicules neufs.

En Outaouais, les établissements de la grande majorité des 44 membres de la Corporation des concessionnaires de l'Outaouais sont ouverts le samedi depuis une vingtaine d'années de la fête du Travail au 24 juin. À l'intérieur de cette corporation, aucun règlement ne réglemente les heures d'ouverture des commerces, les concessionnaires faisant ce qu'ils veulent. Annie Duplessis, porte-parole de cette corporation, explique que les commerces de certains concessionnaires sont même ouverts à longueur d'année le samedi, tandis que d'autres ne le sont que de l'automne au printemps. La proximité de l'Ontario, où les commerces de voitures sont ouverts le samedi et même le dimanche dans certains cas, ont forcé des concessionnaires québécois à ouvrir le samedi.

Pour sa part, la Corporation des concessionnaires d'automobiles de la Régionale de Québec, laquelle regroupe 134 membres, interdit l'ouverture des commerces en week-end. Néanmoins, neuf concessionnaires dans Portneuf ont décidé de faire bande à part et ouvrent leurs portes le samedi.

Dans les Laurentides, les quelque 102 membres de la corporation sont fermés le samedi et dimanche, mais ont le droit d'ouvrir lors d'occasions spéciales, comme lors de la tenue d'un salon de l'auto. Occasionnellement, lors d'assemblées annuelles des membres, certains proposent de permettre l'ouverture des commerces le samedi, mais la majorité rejette la proposition.

En Mauricie, les 45 concessionnaires de la région sont fermés le samedi.

Dans la Vallée du Richelieu, les concessionnaires membres de la corporation ont le droit d'ouvrir leurs portes deux fois par année lors d'événements spéciaux. Ces ouvertures en week-end doivent néanmoins se faire à l'intérieur d'une ville donnée et les concessionnaires doivent se consulter au préalable. Cette région regroupe 104 établissements.

Au Saguenay Lac-Saint-Jean, les 44 concessionnaires en titre sont fermés en week-end et depuis 2001, ferment même leurs portes à compter de 17 h le vendredi. Élie Lalancette, porte-parole de la corporation des concessionnaires de cette région a expliqué que les syndicats étaient très puissants dans cette région et que si jamais certains concessionnaires voulaient ouvrir en week-end, la montée aux boucliers se ferait rapidement et que l'on pourrait voir émerger un syndicat de vendeurs d'automobiles.

Dans l'est du Québec, soit de Trois-Pistoles à Gaspé, et sur la Côte-Nord, de Tadoussac à Sept-Îles, une quarantaine de concessionnaires automobiles des 76 que compte la Corporation de l'Est-du-Québec sont ouverts le samedi. La corporation régionale a décidé de permettre l'ouverture des commerces en week-end dans certaines villes. À Gaspé, les concessionnaires ont la permission d'ouvrir le samedi matin de 9 h à 12 h. Tandis qu'à Rimouski, les 14 concessionnaires de la ville ont décidé d'ouvrir le samedi à l'automne après la fête du Travail jusqu'à la mi-novembre. Au printemps les commerces des concessionnaires sont ouverts du 1er mars au 24 juin et sont fermés en été et en hiver.

Richard Michaud, porte-parole de cette corporation, a expliqué : «Ça fait longtemps qu'on ne se chicane plus au sujet des heures d'ouverture chez nous. Nous avons dit à nos membres d'une ville donnée : «Entendez-vous ensemble et faites ce que vous voulez». Je comprends qu'à Montréal la problématique est différente à cause du grand nombre de concessionnaires et de la proximité des établissements. Mais si vous voulez mon opinion personnelle, ce n'est pas normal que les concessionnaires automobiles ne soient pas ouverts en fin de semaine quand tout est ouvert.»

Dans le Nord-Ouest québécois, la Corporation des concessionnaires d'automobiles du Nord-Ouest a donné la permission à ses quelque 44 membres d'ouvrir le samedi à compter du début de l'automne jusqu'au mois de mai. Ce ne sont toutefois pas tous les concessionnaires qui ouvrent leurs portes en week-end, la Corporation régissant les heures d'ouvertures par ville.