Elle n’est pas si lointaine, cette époque où les conducteurs qui désiraient conserver l’apparence soignée de leur véhicule devaient régulièrement polir leur voiture et y appliquer une cire.

Publié le 22 juillet
Bertrand Godin
Bertrand Godin Collaboration spéciale

C’est ce que je faisais. L’exercice était fastidieux et je devais le répéter quelques fois par année pour parvenir à maintenir la protection de ma voiture. Quant à la saleté des jantes de roues, seuls certains nettoyants puissants pouvaient en venir à bout.

Il existe désormais une tout autre manière de prendre soin de l’apparence de son véhicule. Ceux qui, comme moi, ont découvert la nano-peinture professionnelle (on l’appelle aussi parfois la peinture nano-vitrifiée ou la peinture nano-céramique) ne s’ennuient pas des habitudes d’avant. Si vous aimez avoir l’impression d’être toujours au volant d’une voiture neuve, c’est une option intéressante. La nanoprotection permet au véhicule de conserver la brillance des couleurs qu’il avait au moment où il est sorti de la cour du concessionnaire.

Une bonne préparation avant la pose du produit est toutefois primordiale et une correction esthétique est de mise. C’est ce qui permettra d’avoir un aspect soigné comme on l’aime.

Quand j’ai décidé de faire faire ce traitement sur ma voiture, j’ai eu l’impression de lui donner une jeunesse presque éternelle.

Le traitement est durable, hydrophobe et protège contre la décoloration. Il offre un aspect frais ciré après un simple lavage et déloge les saletés sans effort. Il résiste même aux visites dans les lave-autos automatiques, c’est dire...

Mieux protégé, le véhicule est par ailleurs moins vulnérable à l’apparition des taches de rouille et contaminants.

Depuis ce traitement, fait par un technicien certifié, l’entretien de ma voiture est devenu un jeu d’enfant. Poussière, débris de la route, goudron, insectes, plus rien n’adhère à la carrosserie.

Le procédé en bref

La nanotechnologie est un liquide qui, une fois appliqué sur un véhicule, lui procure un genre de carapace de verre.

Comme son nom l’indique, le procédé de la nanoprotection permet de répandre des nanoparticules qui s’alignent pour donner un effet lisse et hydrophobe à l’image de la peau d’un poisson, mais extrêmement petit et transparent.

Son avantage s’étend par ailleurs aux vitres du véhicule et aux jantes de roues qui, une fois traitées, brilleront elles aussi comme des neuves.

Dans l’ensemble, les surfaces de la peinture automobile et des vitres deviennent si régulières que la saleté ne peut pratiquement plus y adhérer.

Bien que la tentation d’installer le produit soi-même puisse être grande, il faut savoir que même les surfaces qui paraissent les plus lisses ont des imperfections.

Un technicien en esthétique saura faire la correction qui se doit afin d’enlever les imperfections pour que la nano-peinture adhère bien à la carrosserie. Il vous épargnera temps et argent.

Par ailleurs, plusieurs produits sont offerts sur le marché. Il vaut mieux se renseigner quant à la qualité et à la durabilité de celui qu’on pense acheter.

Dans l’industrie automobile, cette technologie s’est avérée une petite révélation. Évidemment, la bonne nouvelle s’est répandue, de sorte que très vite, on lui a trouvé une panoplie d’applications.

On parle ici de voitures, mais les véhicules récréatifs ne sont pas en reste.

Une technologie qui tire sur le vert

Le procédé élimine un autre problème de taille pour les véhicules puisqu’ils deviennent ainsi moins sensibles aux influences environnementales. La nano-céramique résiste notamment aux rayons UV et aux pluies acides, entre autres, selon le produit choisi.

En fait, chaque peinture de voiture réagit à la lumière et aux intempéries. Pour contrer le phénomène, les constructeurs automobiles ont toujours pris le plus de précautions possible, notamment en donnant à chaque véhicule une deuxième couche de peinture transparente.

Or, même avec toutes les précautions, le temps fait son œuvre. Inévitablement, la peinture et les plastiques ternissent et la couleur perd de son intensité. D’où les séances de cirage et de polissage dont je vous parlais et qui, on en conviendra, ne durent jamais assez longtemps.

Bien sûr, il y a un coût lié à la nano-céramique. Le procédé n’est pas donné, mais on peut considérer que l’investissement deviendra rapidement rentable en évitant désormais les nettoyants coûteux et agressifs, de même que les lavages réguliers pour se débarrasser des taches d’eau et des saletés qui apparaissent quelques heures après le lavage. Un centre certifié sera en mesure de vous conseiller sur les produits à utiliser à cette fin.

Dernier élément à ne pas dédaigner, l’environnement en ressort aussi gagnant, considérant l’économie d’eau et l’évitement des eaux usées. On peut aussi assurément parler d’une économie de temps dans l’entretien de nos voitures. Enfin, plus nous éviterons de nous débarrasser de nos véhicules trop tôt, mieux se portera la planète.