La pénurie de semi-conducteurs continue d’avoir un grand impact sur les stocks des concessionnaires, ce qui a un effet direct sur les ventes d’automobiles au pays. Le mois de septembre qui s’est récemment bouclé est le troisième de suite à marquer une baisse des véhicules écoulés.

Charles René
Charles René La Presse

Selon les chiffres colligés par la firme DesRosiers Automotive, septembre a vu les ventes s’effondrer de 19,6 % comparativement à l’année dernière, à 136 584 véhicules écoulés. Une contreperformance qui déteint avec le mois de septembre 2020, qui avait été le plus profitable de l’année pandémique avec ses 169 876 véhicules vendus. DesRosiers précise qu’habituellement, cet honneur revient aux mois de mai et juin.

Les constructeurs américains pâtissent

Plusieurs constructeurs publient dorénavant leurs bilans des ventes sur une base trimestrielle, ce qui permet de déceler une tendance plus durable étalée sur plusieurs mois. Le troisième trimestre, qui s’est clos à la fin de septembre, confirme les immenses difficultés auxquelles font face les constructeurs américains en lien avec la pénurie de puces.

Toujours d’après le bilan dressé par DesRosiers Automotive, Ford (-25,4 %), Stellantis (-34,3 %) et General Motors (-23,1 %) ont tous terminé cette période dans le rouge. À l’opposé, Genesis, la marque de luxe de Hyundai, a surperformé avec une hausse de 370 % de véhicules écoulés. Précisons cependant que l’arrivée de nombreux modèles, dont le GV70, qui évolue dans le très lucratif segment des VUS compacts de luxe, a un effet direct sur cette donnée. Chez les constructeurs généralistes, c’est Mitsubishi qui s’en tire le mieux avec une augmentation de 34,8 % en grande partie alimentée par le VUS sous-compact RVR.

Le palmarès des ventes du trimestre chez les camions légers demeure mené par la Série F de Ford avec ses 29 100 exemplaires qui ont trouvé preneur. Le Honda CR-V profite des difficultés subies par les autres VUS pour se glisser en deuxième place avec une augmentation des ventes de 9,5 % face à 2020. Du côté des voitures, la Toyota Corolla enregistre une hausse de 17,6 % et prend la première place grâce au bilan baissier de la Honda Civic (-14,2 %).