Depuis l’exode des « vieux » après la crise de 2008, les constructeurs de motos ont tenté – à peu près sans succès – de s’adresser aux « jeunes », d’abord, puis plus récemment aux hipsters. C’est maintenant aux milléniaux que BMW fait la cour avec cette paire de nouvelles F900. Réagiront-ils ?

Bertrand Gahel Collaboration spéciale

Un sérieux problème de relève

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

BMW F900XR 2020

Santa Barbara, Californie – Même si Harley-Davidson est aujourd’hui le constructeur le plus sévèrement touché par la faiblesse de la relève chez les amateurs de moto, la situation touche toutes les autres marques. Chacune a, tour à tour, proposé le modèle qui, elle le promettait, allait résoudre l’énigme des jeunes qui ne s’intéressent pas à la moto. Aucune n’a vraiment réussi une percée, mais l’effort se poursuit, cette fois de la part de BMW avec une paire de montures poids moyen. Construites autour de la même plateforme, mais appartenant à deux classes distinctes, elles donnent la priorité à l'accessibilité, au style et à la technologie.

Recette secrète

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

BMW F900XR 2020

Il est toujours intéressant d’écouter une marque argumenter pour prouver que sa dernière formule est la bonne. Selon BMW, les ingrédients requis pour faire tourner la tête des milléniaux vers la moto seraient finalement assez simples : du style, de la technologie, de l’accessibilité et une facture aussi abordable que possible. Mélanger vigoureusement avant de servir et regarder naître la prochaine génération de motards. Vraiment ? C’est tout ? Sarcasme à part et avec tout le respect que nous avons pour la vénérable marque allemande, il s’agit de qualités que tout le monde recherche à propos de tout produit. D’un autre côté, qui sait ? La solution est peut-être aussi simple, alors regardons-les, ces produits.

Une base solide

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

BMW F900R 2020

D’un point de vue technique, tant la F900R de classe standard que la F900XR appartenant à la catégorie « multisegment » se montrent plutôt généreuses. Dérivé du moteur des F800 précédentes, leur bicylindre parallèle produit tout près de 100 chevaux, ce qui est excellent. Il est logé dans un cadre compact en acier et géré par une suite électronique qui inclut modes de conduite, système antipatinage et même plus si on le souhaite, en option. D’excellents freins avec ABS, de solides suspensions (à long débattement sur la XR) ainsi que de larges roues chaussées de pneus sportifs complètent un ensemble finalement très respectable.

Style raffiné et haute technologie

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

BMW F900XR 2020

Pour rendre attrayante la version XR, BMW a simplement repris l’essentiel des lignes de la S1000XR, la désirable « multisegment » haut de gamme de la marque. Comme sur la 1000, le style de la nouvelle 900 fait habilement chevaucher les thèmes sport et aventure. La R offre plutôt une ligne tout en angles dont beaucoup de détails surprennent par l’attention qui leur a été portée. Dans le cas des deux modèles, un écran couleur de style tablette avec connectivité Bluetooth sert d’instrumentation où peuvent être affichées les nombreuses informations liées non seulement au moteur, mais aussi aux fonctions de navigation, de lecture audio et d’appels téléphoniques, entre autres.

La R

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

BMW F900R 2020

Sur la route, on découvre dans la F900R un mélange de qualités et de défauts franchement un peu étrange. Outre ses vibrations à haut régime, le bicylindre parallèle plaît grâce à un rendement accessible, voire amusant lorsqu’on fait grimper les tours. Malgré sa centaine de chevaux, il ne prend jamais le pilote par surprise. Le châssis, quant à lui, s’avère solide et précis, mais il est trahi par des suspensions d’une rudesse incompréhensible, surtout pour un modèle routier destiné à attirer de nouveaux motocyclistes. Ces derniers apprécieront la faible hauteur de selle, mais pas la minceur du rembourrage qui limite considérablement le confort.

La XR

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

BMW F900XR 2020

Si le nombre de « crossovers » est en hausse, les options de format moyen s’avèrent rares. La F900XR fait partie de ce petit groupe et s’y distingue par une mécanique et un châssis ne montrant jamais de signes de nervosité et dont la facilité d’opération est autant appréciée par des pilotes expérimentés que relativement nouveaux. Ses suspensions à long débattement haussent la selle de manière notable par rapport à la R, mais comme le siège est mieux rembourré et que les suspensions sont moins rudes, le niveau de confort s’avère nettement meilleur. On note toutefois que les suspensions restent assez fermes et que leur grand débattement ne semble pas pleinement utilisé.

Conclusion

PHOTO KEVIN WING, COLLABORATION SPÉCIALE

Que BMW tente de convaincre les milléniaux de faire de la moto est tout à fait compréhensible. Que le constructeur opte pour une stratégie misant sur des styles attrayants et une longue liste de gadgets (dont plusieurs sont en options, toutefois) semble tout à fait logique. Cependant, on peine vraiment à comprendre comment les suspensions inutilement rudes et la selle inconfortable de la R aident à atteindre ce but. Quant à la XR, elle laisse une impression de routière plus normale, mais sans grand-chose d’exceptionnel ou d’unique. Pour des machines destinées à un groupe réputé comme se plaignant facilement, c’est risqué comme direction.

Bertrand Gahel est l’auteur du Guide de la moto. Les frais de transport et d’hébergement ont été payés par BMW.

Fiche technique

Marque : BMW

Modèles : F900R/XR

Prix : 10 345/12 800 $

Garantie : 2 ans/kilométrage illimité

Moteur : bicylindre parallèle de 895 cc refroidi par liquide

Transmission : à 6 rapports, entraînement final par chaîne

Poids tous pleins faits : 211/219 kg

Frein avant : 2 disques avec étriers à 4 pistons et ABS

Frein arrière : 1 disque avec étrier à 1 piston et ABS

Pneu avant : 120/70 ZR17

Pneu arrière : 180/55 ZR17