Exclusif

Trauma s'exporte aux États-Unis

L'encre est encore fraîche sur le contrat, ai-je appris. Fabienne Larouche... (Photo: Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Photo: Robert Skinner, archives La Presse

L'encre est encore fraîche sur le contrat, ai-je appris. Fabienne Larouche vient de vendre aux États-Unis les droits d'adaptation de sa télésérie Trauma à une boîte de production de Santa Monica, en périphérie de Los Angeles.

Cette entreprise californienne, qui fabrique autant du cinéma que de la télévision, s'appelle Intrigue Entertainment. Elle planche présentement sur le remake de la telenovela mexicaine Soy Tu Duena avec l'actrice Eva Longoria (Gabrielle, dans Beautés désespérées) comme productrice associée.

«Ce sont les personnages de Trauma qui nous ont séduits. Le concept des chirurgiens qui s'occupent de traumatismes aux urgences et qui ont eux-mêmes à gérer leurs propres traumatismes est très porteur», a confié la directrice de la création chez Intrigue Entertainment, Kelly Pancho, en entrevue à La Presse, hier.

Le médecin de Saint-Arsène qui a le plus séduit les Américains? Sophie Léveillée, jouée par Laurence Leboeuf. «C'est une ingénue très complexe et très intéressante», note Kelly Pancho. L'entente entre Aetios (la boîte de Fabienne Larouche et Michel Trudeau) et Intrigue a été bouclée à l'automne au MIPCOM de Cannes.

Les producteurs d'Intrigue Entertainment jouiront d'une assez grande latitude dans les travaux de transposition de Trauma. Par exemple, tous les acteurs américains repêchés n'auront pas nécessairement à avoir les yeux bleus. Et les décors «blanc lumineux» de Trauma, une des signatures visuelles de l'émission, pourraient aussi changer de couleur.

Il est encore trop tôt dans le processus de création pour déterminer quelle chaîne américaine pourrait acheter ce Trauma anglophone.

Jointe hier, Fabienne Larouche était évidemment heureuse de cette possibilité de remake de son suspense médical. «Les Américains y croient beaucoup. On entend toujours que les producteurs québécois doivent viser l'international et c'est ce qu'on fait. Il faudrait que le Québec soit reconnu pour ses fictions autant que les Pays-Bas l'ont été pour la téléréalité», constate l'auteure et productrice.

Fabienne Larouche est consciente de la rugosité du marché américain et que les réseaux hébergent déjà plusieurs drames à la sauce médicale comme Grey's Anatomy ou Saving Hope. «Nous sommes de bons créateurs au Québec. Nous faisons des émissions complètes avec une fraction du budget du générique d'ouverture d'une série américaine», explique-t-elle.

Les affaires de Fabienne Larouche et d'Aetios roulent à fond de train. Une productrice du feuilleton quotidien Plus belle la vie, diffusé sur France 3 depuis près de 10 ans, est récemment venue visiter le plateau de 30 vies pour s'inspirer de l'efficace méthode de production québécoise.

Et il y a Unité 9, autre populaire production d'Aetios, qui intéresse la CBC. Le projet Unit 9 a franchi l'étape du développement. Ce sont les auteurs Steve Galluccio (Ciao Bella, Funkytown) et Martin Barry (Le secret de Mhorag) qui retouchent présentement les textes originalement pondus par Danielle Trottier.

Comme 19-2, Unité 9 pourrait ainsi revivre au Canada anglais avec une nouvelle distribution. Contrairement à des informations qui ont circulé, le réalisateur attaché au projet Unit 9 n'est pas Jean-Philippe Duval, mais bien Charles Binamé (The Elephant Song, Séraphin: un homme et son péché).




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer