Un album posthume de la chanteuse britannique Amy Winehouse sortira en décembre, a annoncé lundi Island Records, en précisant que Lioness: Hidden Treasures comprendrait 12 titres, soit des morceaux qui n'ont jamais été commercialisés, d'autres versions de succès existants et de nouvelles chansons.

Cassandra Vinograd ASSOCIATED PRESS

La maison de disques a souligné que ces 12 «trésors cachés», attendus le 5 décembre, avaient été rassemblés par Mark Ronson et Salaam Remi, partenaires musicaux de la diva, en collaboration avec le label et la famille de l'artiste, retrouvée morte le 23 juillet à son domicile londonien à l'âge de 27 ans.

Depuis le décès, tous deux ont passé du temps à écouter les enregistrements d'Amy qui, selon beaucoup, n'interprétait ou ne jouait jamais une chanson de la même façon.

D'après Island Records, ils ont rapidement réalisé qu'ils avaient une collection de chansons qui méritaient d'être entendues et qui pouvaient tenir lieu de «testament pour Amy l'artiste» et, fait tout aussi important, pour «Amy l'amie».

L'album sera le troisième de la chanteuse, après Frank et Back to Black. Ce dernier opus avait été encensé par la critique et avait permis à la musicienne de remporter cinq prix Grammy.

L'ultime enregistrement d'Amy Winehouse, une reprise de Body & Soul en duo avec Tony Bennett, sera aussi présent sur l'album.

Mitch Winehouse, le père de l'artiste, a déclaré qu'il n'avait jamais entendu auparavant l'une des pièces du disque, Halftime, qu'il a décrit comme étant «incroyablement belle».

Dans un communiqué publié par Island Records, M. Winehouse a déclaré que, si la famille avait eu le sentiment que cet album n'était pas à la hauteur des précédents, elle n'aurait jamais accepté qu'il sorte. Il a ajouté que les proches de la disparue pensaient que cet opus était un hommage approprié à l'héritage musical d'Amy.

Une livre sterling (1,6 $ CAN) issue de la vente de chaque disque au Royaume-Uni ira à une fondation portant le nom de la diva qui a été créée au lendemain de son décès pour venir en aide à des enfants et à des jeunes adultes en difficulté.

La semaine dernière, l'officier de police judiciaire chargé d'enquêter sur les causes de son décès a conclu à une mort «accidentelle» due à un empoisonnement à l'alcool. L'interprète de «Rehab», qui a connu des problèmes de dépendance pendant des années, avait recommencé à boire après plusieurs semaines d'abstinence.